CÉRÉMONIE DE REMISE DE TRICYCLES AUX ONG DE PRE-COLLECTE D’ORDURES À PARAKOU : Toko joint l’acte à la parole

2 ans ago | Written by
3 871 vues
0 0

CÉRÉMONIE DE REMISE DE TRICYCLES AUX ONG DE PRE-COLLECTE D’ORDURES À PARAKOU

Toko joint l’acte à la parole

. En marche vers une ville propre

L’hôtel de ville de Parakou a servi de cadre dans l’après-midi de ce vendredi 24 août à la cérémonie de remise des tricycles aux Organisations Non Gouvernementale (Ong) de ramassage d’ordures. Cet acte qui vient démontrer une fois de plus la bonne fois du conseil municipal, prouve que ce dernier a, à cœur le bien être de sa population. Une cérémonie fort simple en présence des adjoints au maire, du secrétaire général de la mairie, du directeur du foncier et de l’environnement de la mairie, de la représentante du partenariat Parakou-Orléans, des responsables des différentes Ong de ramassage d’ordures, de quelques chefs quartiers et de leur responsable.

Wahabou ISSIFOU

Mettre fin à l’insalubrité au sein des différents quartiers de la ville de Parakou. C’est l’idée qui a motivé le maire Charles Toko à contracter avec des Ong chargées de la pré-collecte des ordures ménagères. Ainsi pour permettre à ces dernières de rendre plus moderne et plus efficiente leur activité et surtout pour rendre le cadre de vie des populations de Parakou plus salubre et attrayant, l’élu municipal a promis il y a peu, de mettre à leur disposition des tricycles. La promesse étant une dette, l’acte vient d’être joint à la parole pour démontrer combien le maire Toko tient à l’assainissement de la ville de Parakou.

A cette cérémonie, Mickaïla Sidi, directeur du foncier et de l’environnement de la mairie de Parakou, a rappelé le contenu de la convention qui porte sur la mise à disposition des tricycles aux différentes Ong. Ainsi les modalités de cet accompagnement ont été définies. Il faut noter entre autres que la mise à disposition des tricycles est consentie à un taux zéro de remboursement des frais d’acquisition. 18 mois ont été accordés par la mairie au terme desquels les tricycles du partenaire deviennent sa propriété. A cet effet, le partenaire ou le responsable de l’Ong de pré-collecte a l’obligation de développer une stratégie pour faire adhérer un grand nombre de ménages à l’abonnement pour la pré-collecte des ordures de sa zone d’intervention, de veiller effectivement à l’entretien régulier du tricycle en vue de lui assurer une bonne conservation, de veiller au respect des conditions d’hygiène et de salubrité dans le ramassage des ordures afin d’avoir un personnel toujours en bonne santé pour cette activité. Il doit également percevoir les taxes d’abonnement auprès des ménages, constituer un fonds de réserve pour garantir le renouvellement des engins suivant les modalités définies dans l’article 5 de ladite convention qui stipule entre autres que le partenaire a l’obligation d’ouvrir un compte bancaire où les fonds destinés au renouvellement des tricycles devront être versés. La somme totale à verser dans le compte ouvert pendant la durée du contrat est de 850.000 Fcfa, soit 47.200 Fcfa par mois. Ces fonds versés n’exemptent pas le partenaire du versement à la commune de la somme équivalent à 15% des recouvrements mensuels.
Le directeur n’a pas aussi oublié de présenter les sanctions à infliger en cas du non respect de cette convention.

Pour le président du Comité de Concertation des Associations et Ong de Ramassage des Ordures Ménagères (Ccarom), Marc Aurel Amoussou, le maire Charles Toko a vu juste et bien en embrassant assurément cette gestion des déchets qui devenait un casse-têtes. Il a, au nom de ses collègues, remercié le maire «…qui de par tous les moyens, a œuvré pour que cette cérémonie aie lieu… ». Il a, pour finir, invité les populations à s’abonner aux structures de pré-collecte de leur milieu afin de contribuer efficacement au développement de la commune.

Quant au maire Charles Toko, s’il y a un danger auquel populations et autorités de Parakou n’ont jamais fait attention, c’est bel et bien celui de la gestion des ordures ménagères. Pour lui, la ville de Parakou est une sorte de cuvette qui reçoit très facilement les déchets des hauteurs plus généralement après les pluies. L’autorité a exprimé son amertume par rapport au nombre d’abonnés qui n’est guère reluisant (6.040 abonnés sur 58.000 ménages si l’on estime qu’il y a 6 personnes par ménages). L’autorité a promis veiller sur la régularité d’enlèvement des ordures au niveau des ménages par les structures en charge.

En appelant les populations à s’abonner, le maire a également promis reprendre avec les activités des femmes balayeuses. Il a, pour finir, lancé un appel à l’endroit de ces propriétaires de campements installés dans les quartiers de la ville de vite s’éloigner de ces lieux d’ici une semaine, aux risques d’être sanctionnées.

Article Categories:
Décentralisation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


c99,r57,wso,b374k,mini,c99.txt,r57.txt,wso.txt,b374k.txt,mini.txt,php shell,r57 shell,c99 shell,wso shell,b374k shell,mini shell,asp shell,aspx shell
anadolu yakas escort ili escort beylikdz escort esenyurt escort antalya escort avclar escort irinevler escort