CHEFFERIE TRADITIONNELLE AU BÉNIN : Le royaume de Savalou dans l’impasse

4 mois ago | Written by
5 876 vues
0 0

 

Le tribunal de première instance, de deuxième classe de Savalou a suspendu jusqu’à nouvel ordre le processus de désignation du nouveau roi de la cité de Soha. Les activités au sein du palais royal sont interdites et les portes de la Cour royale resteront fermées. Cette décision s’inscrit dans le cadre du règlement du conflit qui oppose les différents protagonistes à la succession au trône des Sohavi. Selon la décision du tribunal de Savalou reportée par la radio Capp Fm, tout contrevenant s’expose à une amende de 5 millions F cfa par acte et par jour.
A en croire la source, ce blocage serait parti d’une histoire familiale entre pères et fils. Des sources proches de la Cour royale, « jusqu’à preuve du contraire, un oncle ne peut pas aller se mettre à genoux devant son fils. Je suis son oncle et il y a un autre Ganfon comme moi, Romain Ganfon qui est aussi son oncle », a confié Evariste Ganfon. Ce prétendant au trône précise que « tous sont candidats et que Arsène Ganfon, le Vidaho désigné au palais de Savalou le 15 mai 2020 devait s’écarter et laisser la place à ses aînés ».
Pour résoudre cette crise, le tribunal a proposé la mise en place d’une commission ad’hoc composée de 07 membres dont 04 de la collectivité et 03 personnalités provenant d’une autre collectivité. Ces trois sages vont siéger en tant qu’observateurs, a confié le prétendant. Ce comité se chargera de tout le processus, et déposer son rapport d’activités qui devra être examiné au tribunal le 21 Juillet prochain.
Ce comité peut procéder à la désignation du régne conformément à l’acte du 11ème roi de Savalou, sa majesté Dadah Gandigbe Gbaguidi 11.

Wilfried AGNINNIN

Article Categories:
Actualité · Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *