CHRONIQUE DES US ET COUTUMES : Parfum ensanglanté, savon mortel !

8 mois déjà | Écrit par
1 229 vues
0 0

CHRONIQUE DES US ET COUTUMES

Parfum ensanglanté, savon mortel !

Sur le chemin de la richesse, la jeunesse béninoise est désormais prête à tout pour y parvenir. Ainsi, contrairement aux anciennes marques qui ont caractérisé le Dahomey d’hier où le travail bien fait, le dévouement et le chauvinisme étaient le gage de la richesse; la jeunesse d’aujourd’hui développe un esprit animal horrible avec une conception erronée de la vie et de la richesse.

Alors, depuis que l’arnaque au travers de l’internet a gagné le cœur des jeunes béninois, le travail a perdu tout son sens dans le rang de cette couche, fer de lance de tout développement. Par conséquent, peu de jeunes béninois continuent encore de croire qu’il est possible de s’enrichir en travaillant en toute sincérité et honnêteté. Pour ces derniers, impossibles de parvenir à la richesse sans faire recours à des gris-gris qui appellent la chance ou capables de faire endormir la conscience des autres afin de leur arracher sournoisement leurs biens.
Ainsi, pour y arriver, certains pseudos féticheurs qui infestent nos grandes villes, promettant tout à ces jeunes assoiffés de gain facile et désireux de devenir grands et puissants en un clin d’œil. Alors, ces charlatans sans vergogne et sans cœur proposent à leurs clients, plusieurs gammes de produits à même de les rendre riches et célèbres. Des porte-monnaie magiques aux parfums de chance en passant par des savons qui attirent l’argent, ces féticheurs charognards disposent de toutes sortes d’appâts pour prendre dans leur nasse ces jeunes écervelés et aveuglés par cette fausse conception de la richesse.

Après quelques essais qui semblent concluants, ces jeunes aux yeux plus gros que leurs têtes deviennent obstinés par des résultats faramineux que pourraient avoir ces produits à la longue. C’est alors que ces féticheurs aussi pauvres qu’un ver de terre et sanguinaires qu’une hyène recommandent à leurs clients du sang ou des organes humains pour des résultats exponentiels. Déjà ivres et convaincus de ce que ce chemin est très sûr pour la richesse, dans leur naïveté, ces jeunes se transforment en prédateurs guettant qui sacrifié pour l’atteinte de leur objectif diabolique qui n’est rien d’autre que de s’enrichir à tout prix.
Le dernier cas en date est celui de la petite innocente Grâce Prunelle qui dans sa septième année de vie, a été la victime de l’un de ces jeunes vampires de Cotonou présentant le visage de ”père Noël”. De manière crapuleuse, le complice du jeune gayman dont la place n’est sûrement pas dans le cercle des humains mais plutôt dans la jungle, a ôté la vie à la petite Grâce afin de satisfaire à la demande du jeune sous la promesse de son féticheur qui en retour devrait lui faire un savon puissant et enrichissant en début de cette année 2020. Quelle horreur !
Un acte inhumain à la limite barbare qui n’honore guère la jeunesse de mon pays. Or, que vaut toute la richesse de ce monde face à une vie? La vie n’est-elle plus sacrée aux yeux de certains jeunes béninois ?

Face à la recrudescence de ces actes ignobles dans notre société, l’éducation spirituelle doit être intégrée dans les curricula de formation dès le bas-âge, afin de ”fabriquer” pour l’avenir des humains à même de construire une nation prospère, et non des vampires assoiffés de sang humain. De même, le secteur des féticheurs et assimilés mérite un nettoyage de fond en comble pour mettre à nu ceux qui poussent la jeunesse à de telle extrême en leur miroitant l’El Dorado à partir des choses insignifiantes (savon, parfum, porte-monnaie).

Edouard ADODE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

istanbul escort
bornova escort
php shell