COLLOQUE SCIENTIFIQUE INTERNATIONAL DE L’UNIVERSITÉ DE PARAKOU : Des chercheurs valorisent de nombreux acquis scientifiques

3 mois ago | Written by
2 262 vues
0 0

 

 

L’Université de Parakou tient depuis le lundi 19 octobre 2020 son 5e colloque scientifique international. Les travaux de ce rendez-vous scientifique, ont été lancés à la salle 22 de ladite Université par le recteur Prosper Gandaho. Pendant 4 jours, les sommités du monde scientifique vont échanger et partager leurs expériences sur le thème, « Quelle Université pour quelles transformations structurelles des économies africaines ». Les panels de discussions qui se déroulent en visioconférence réunissent des chercheurs de 20 pays du monde entier.
Pour le président du comité d’organisation Holden Fatigba, ce colloque permettra aux enseignants chercheurs de valoriser les acquis de la recherche. C’est également une occasion d’échange et de partage d’expérience scientifique.

Selon la présidente du comité scientifique Christine Ouinsavi, ce colloque vise à « offrir l’opportunité et le cadre de discussions idéales pouvant amener les chercheurs d’horizon divers à partager les résultats de leurs travaux de recherche, à fédérer leurs efforts et à les orienter dans la perspective de transformer structurellement et progressivement les économies africaines ». Au total, 560 résumés provenant de 20 pays dont 14 pays d’Afrique, 3 pays d’Europe, 2 pays d’Amérique et un pays d’Asie ont été retenus pour ces échanges scientifiques.
Dans son discours d’ouverture des travaux, le recteur Prosper Gandaho de l’Université de Parakou a tout d’abord remercié les participants avant de rappeler que la tenue de ce colloque fait suite à son engagement pris depuis janvier 2015. Cette initiative vise à faire de la recherche scientifique une des chevilles ouvrières de la promotion et de la visibilité de l’Université de Parakou. Selon l’autorité rectorale, la faible production scientifique nécessite une réflexion plus approfondie des chercheurs. « L’Université doit répondre à ses attentes en cherchant à bâtir des systèmes d’enseignement supérieur nationaux, régionaux et efficace pour impulser les transformations structurelles de nos économies », a-t-il rappelé.


Il faut rappeler que plusieurs thématiques sont prévues notamment celles liées aux sciences médicales, sanitaires et sportives ; aux langues, lettres, sciences sociales et humaines ; mathématiques, physique, chimie et innovations technologiques et sciences juridiques, politique et administratives.

Wilfried AGNINNIN

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *