COMMUNE DE OUESSE : Un conflit domanial divise les populations de Toui et de Kilibo

4 mois ago | Written by
1 443 vues
0 0

 

La semaine écoulée, un conflit domanial a opposé les populations de Toui à celles de Kilibo, deux localités de la commune de Ouèssè dans le département des Collines. Selon les informations de la radio rurale locale de Ouèssè, la scène s’est produite dans un petit village appelé Owolafè qui fait frontière avec le Nigéria.
Pour le Chef d’Arrondissement (Ca) de Kilibo, ce village relève de son territoire. Sur ce, l’autorité locale envoie les agents collecteurs pour la perception des taxes. Par contre, le Ca de Toui Étienne Mama pense le contraire. Selon lui, le village Owolafè serait créé par un natif de Toui. A l’en croire, «…Owolafè est un village qui est créé par un chef chasseur de Toui qu’on appelle Yègbè. C’était lors de ses chasses qu’il avait fait des maisons et en son temps, il y avait un vieux qu’on appelait Tobalo qui a quitté Worogui pour le rejoindre..».

Plus loin, le Ca Étienne Mama a fait savoir que son homologue de Kilibo a installé une équipe pour la perception des taxes à Owolafè. Après interpellation du Ca de Kilibo sans aucune suite favorable, la cour royale a procédé à la saisine des tickets de taxe délivrés aux populations de Owolafè. « …le mercredi passé, il a envoyé les chasseurs de Kilibo pour venir chasser les chasseurs de Toui qui sont au niveau du carrefour. Ils se sont munis des tronçonneuses pour couper les arbres et barrer la voie sur une distance pas moins de 2 kilomètres », a-t-il relaté. La circulation a été bloquée pendant plusieurs heures avant l’intervention des autorités locales et celles royales pour la levée des barricades.

Il faut rappeler qu’il n’y a pas de pertes en vies humaines ni d’affrontements entre populations. Selon la radio rurale locale de Ouèssè, les tentatives pour avoir la version du Ca de Kilibo ont été veines. Les médiations sont en cours pour départager les deux habitants de ces arrondissements.

 

Wilfried AGNINNIN

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *