CONSTITUTION DES BLOCS DE LA MOUVANCE PRÉSIDENTIELLE : Cette stratégie qui indispose les hommes politiques d’une certaine région

2 ans ago | Written by
1 835 vues
0 0

CONSTITUTION DES BLOCS DE LA MOUVANCE PRÉSIDENTIELLE
Cette stratégie qui indispose les hommes politiques d’une certaine région

L’actualité politique depuis quelques temps est dominée par la reconstruction des blocs autour du chef de l’État Patrice Talon. En effet, plusieurs blocs étaient en formation pour aller au front en 2019. Parmi ces blocs, trois étaient très avancés. La Dynamique Unitaire (Du), le Bloc Progressiste (Bp) et le Parti du Renouveaux Démocratique (Prd) qui voulait faire cavalier seul.
Après le vœu du Chef de l’État de n’avoir pas plus de deux blocs le soutenant, les lignes ont bougé. L’on s’attendait à ce que le bloc Progressiste et le Prd se mettent ensemble pour constituer un bloc et que celui de la dynamique unitaire absorbe les autres formations. Mais contre toute attente, le Prd s’est joint à la Du pour constituer un bloc.
L’on est en droit de se demander à quelle règle obéit cette démarche si l’on sait que le bloc Progressiste est plus proche du Prd. Pourquoi vouloir dissoudre le bloc de la Dynamique Unitaire au lieu du bloc Progressiste ? Plus loin, après la fusion du bloc de la Dynamique Unitaire au Prd, le Prd exigerait la présence de l’entièreté de son logo dans le nouveau logo qui sera réalisé pour le nouveau parti. Ainsi, le Prd existera toujours pendant que les mouvements, partis et alliances de partis fondus dans la Dynamique Unitaire disparaîtront pour au moins 20 ans.
Quid de l’Alliance Abt, de Ggr, Durr Barka, de Ucd-Saawara, de l’Alliance Soleil, etc? Que deviendront les leaders du septentrion qui seront désormais appelés à défendre des partis provenant du Sud? Qu’en sera-t-il pour la représentativité de la mouvance présidentielle au Nord?
La démarche du Chef de l’État à vouloir adhérer à la réforme du système partisan est une très bonne chose. Mais si cette réforme doit rendre une partie du pays déjà forte, plus forte au détriment d’une autre, le problème reste entier.
C’aurait été mieux d’avoir deux blocs. Le premier provenant du Nord et constitué des leaders politiques de cette région uniquement et un second du Sud qui ne va compter que les forces en présence dans cette partie avec leurs ténors. Mais si l’on tient à promouvoir l’unité nationale au sein de la mouvance, il suffira de n’avoir qu’un seul parti politique national pour la mouvance présidentielle.

Barnabas OROU KOUMAN

Article Categories:
A la une · Nationale · Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


c99
anadolu yakas escort ili escort beylikdz escort esenyurt escort antalya escort avclar escort irinevler escort