COTONOU/FRAUDE SUR LES DOCUMENTS D’ÉTAT CIVIL : Le procureur Mario Mètonou met en garde les élus locaux

2 mois ago | Written by
3 328 vues
0 0

 

Sale temps pour les élus locaux de la ville de Cotonou car ils risquent des ennuis avec la justice, voilà ce qu’on pourrait retenir des mises en garde du procureur de la République près le tribunal de première instance de première classe de Cotonou, Mario Mètonou.

En effet, dans la ville de Cotonou, des cas de fraudes sur des documents d’état civil deviennent monnaie courante. Actuellement à la Direction de l’immigration, plus de 27 cas de fraudes documentaires sont enregistrées et les auteurs sont déjà mis aux arrêts afin de répondre aux accusations. Face à la situation, le procureur Mètonou menace de taper fort. Les premiers accusés étant des chefs quartiers, les chefs d’arrondissement et autres élus communaux, la justice les met devant leurs responsabilités et dit appliquer les règles en cas de parjures. Dans un ton menaçant, le procureur Mario Mètonou déclare ce qui suit :<< Je voudrais prévenir les chefs quartiers qui délivrent des certificats de résidence fantaisistes. Je mets en garde les chefs d’arrondissement qui laissent des pages vierges pour les remplir plus tard contre forte somme d’argent aux étrangers. Il existe une procédure normale pour obtenir la nationalité béninoise…>> a- t-il insisté le vendredi 20 novembre 2020 lors d’une réunion de commandement entre le parquet de Cotonou et les agents de Police judiciaires. Dans ses explications, le procureur Mètonou a fait cas de la recrudescence des cas de fraudes documentaires sur son territoire de compétences. Ces actes qui sont constitutifs d’infraction et qui prennent de l’ampleur à Cotonou sont liés aux fraudes documentaires et aux agissements de violences exercées par certains conducteurs de minibus sur les agents de Police. Le procureur de Cotonou informe que les fraudes documentaires sont plus prégnantes à la direction de l’immigration, à l’aéroport de Cotonou et au niveau des frontières terrestres du Bénin. Face à ce constat, plus rien ne sera comme avant selon le procureur Mario Mètonou qui pointe du doigt les chefs d’arrondissement et de quartier, les premiers auteurs de ces actes de fraudes punies par la loi. Pour finir, le procureur annonce que : << Le service de surveillance du territoire, le parquet de Cotonou, la direction de l’émigration et de l’immigration….>> sont outillés et veillent au grain. Voilà qui met en garde les élus locaux de Cotonou.

Charles HONVOH

Article Categories:
Actualité · Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *