COVID-19/RENTRÉE DES CLASSES AU BENIN : La reprise de tous les dangers

5 mois déjà | Écrit par
1 677 vues
2 0

L’école béninoise est en congé anticipé et prorogé depuis le 30 mars dernier suite à la propagation du coronavirus. Après quelques semaines de repos, les portes des écoles, en l’occurrence, les classes du Cm2 au primaire puis le premier et le second cycle des collèges et lycées vont s’ouvrir à nouveau ce lundi 11 mai, mais dans une psychose générale des acteurs du système éducatif.
Alors que les apprenants étaient envoyés en congé anticipé le 30 mars dernier, le nombre de personnes testées positives était trois(3). A la date de ce dimanche 10 mai 2020, le Bénin a atteint 319 cas confirmés positifs selon les chiffres officiels. C’est donc dans ce contexte que s’effectue la reprise des activités pédagogiques ce jour dans les écoles, collèges, lycées et les universités.

Mesures prises et les ratés

Avant cette reprise, le gouvernement a entrepris plusieurs actions dans le but de limiter les dégâts. Il s’agit du dépistage des enseignants, des vendeurs et vendeuses sans oublier aussi les apprenants qui doivent bénéficier des masques de protection. Dans les communes où le dépistage des enseignants a été entamé, l’opération est suspendue quelques heures après pour rupture de réactif. Ainsi, à Porto-Novo, Adjarra, Avrankou, Ifangni, les enseignants sont repartis des lieux sans être dépistés, faute de réactif.

Les inquiétudes persistent

Plusieurs parents d’élèves rencontrés émettent des doutes quant à l’envoi de leurs enfants à l’école dès ce jour, estimant que le risque de contamination devient plus inquiétant. Selon ces géniteurs, même si le réactif était suffisant pour le dépistage des enseignants et des vendeuses des écoles, ceux-ci sont issus des familles non dépistées. Même cas pour les apprenants qui vont rejoindre leurs familles respectives non dépistées. Mieux, les enseignants du privé ne sont pas pris en compte pour ce dépistage pourtant quelques-uns parmi eux interviennent également dans les établissements publics.
Autant d’irrégularités qui font craindre le pire pour la reprise de ce lundi. Les parents d’élèves qui, au regard de ces incongruités restent aussi dubitatifs sur la gestion de la période de récréation scolaire par les enseignants accepteront-ils envoyer leurs enfants ce jour à l’école ?

Charles HONVOH

Catégorie :
A la une · Éducation · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

istanbul escort
izmir escort
php shell
istanbul escort bayan bilgileri istanbul escort ilanlari istanbul escort profilleri hakkinda istanbul escort sitesi istanbul escort numaralari istanbul escort fotograflari istanbul escort bayanlarin iletisim numaralari istanbul escort aramalari yapilan site istanbul escort istanbul escort