393 vues

DÉPART DU RENARD DE DJÈRÈGBÉ VERS LE PÈRE CÉLESTE

Reckya Madougou inconsolable !

Le Bénin une fois encore vient de perdre une de ses valeurs qui font sa fierté un peu partout dans le monde. Albert Tévoédjrè s’en est allé dans la matinée du mercredi 6 novembre dernier. A l’âge de 89 ans, celui qui est surnommé ” Le renard de Djèrègbé” pour sa grande capacité intellectuelle a pris le départ vers le Père Céleste. Face à cette triste nouvelle l’ancien ministre de la microfinance et de la justice, actuelle conseillère du président Faure Gnassingbé, l’Amazone des temps modernes Reckya Madougou est restée inconsolable. Alors, les larmes aux yeux, elle rend un vibrant hommage à l’homme à travers un message empreint d’émotions et d’éloges. Lisez plutôt.

« IL S’EN EST ALLÉ GLAIVES CHEVILLÉES AU CORPS, VERBE MÉDAILLÉ AUX TRIPES ».

Il a rendu à la destinée les armes au petit matin de ce mercredi 06 novembre 2019. Albert Tévoédjrè un combattant, un résistant s’en est allé et le Bénin, mon pays pleure. Il restera pour nous une certaine époque de la conscience nationale.
Haut fonctionnaire, malicieux stratège, plume alerte, tête de gondole de la démocratie en Afrique, le “renard” portait notre pays le Bénin en écharpe sur tous les chemins à travers le monde, glaives chevillées au corps, verbe médaillé aux tripes.

Encore plus attristée suis-je de ce départ qui intervient à un moment où notre pays subit le pire de son épopée démocratique, vit la fracture sociale, agresse ses symboles matériels et immatériels, tourne dos à l’essentiel : notre charpente naguère glorieuse.
Je demeure cependant confiante que se lèvera ce jour où la fatalité sera vaincue, ce jour où l’arbitraire rattrapera tous ses auteurs et complices, ce jour où être Béninois ne nous fera plus courber l’échine.

Au total, pour l’avoir longtemps côtoyé et soutenu lorsqu’il me sollicitait au Bénin comme ailleurs, je mesure la quintessence de l’immense héritage que nous laisse le panafricaniste humaniste Albert Tévoédjrè.
Quand au solde d’être imparfait – du reste imparfaits que nous sommes tous- je retiens simplement que le Frère Melchior fut infiniment grand pour le Bénin, pour l’Afrique, pour l’universalité simplement.

Puisse t-il aller en paix à la rencontre de son Créateur à qui il aura dédié intensément le requiem de son pèlerinage sur terre! Amen.

AgissonsEnsemble
Un Nouveau Jour
Reckya Madougou »

Edouard ADODE

393 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *