175 vues

DEVELOPPEMENT RURAL AU BENIN

Dossouhoui plus cultivateur que pêcheur ?

Parmi les ministères qui font des merveilles sous la rupture, figure en bonne place celui de Gaston Dossouhoui, c’est le ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche. Depuis plus de trois ans, ce ministre a redynamisé le secteur du développement rural par des réformes qui font du Bénin un vivier incontournable dans la sous région ouest africaine. Cependant, dans le domaine de la production halieutique, les efforts sont encore moins perceptibles comparativement aux résultats spectaculaires qu’on note dans les domaines de l’agriculture et de l’élevage.

Edouard ADODE 

En l’espace de trois ans, la production du coton a battu tous les records, de même que l’anacarde qui fait à chaque campagne de nouveaux riches dans le pays. L’ananas béninois a reconquis le marché de l’Union Européenne grâce à sa qualité. Le boom de la production céréalière assure de plus l’autonomie alimentaire au peuple béninois.

Ces résultats très satisfaisants sont à l’actif du ministre Gaston Dossouhoui qui est en train de confirmer toutes les qualités qu’on lui reconnaît en matière de développement rural depuis le régime de Boni Yayi.

Cependant, la production halieutique est loin de couvrir les besoins des béninois. Puisque chaque jour, les marchés du Bénin sont inondés par des poissons importés dans des conditions qu’on ignore. Le paradoxe est que ces poissons importés coûtent moins chers que ceux pêchés dans les eaux du Bénin qui semblent être réservés aux personnes d’une certaine catégorie.

Certes, dans ce domaine le ministre Gaston Dossouhoui fait des efforts pour encourager la pisciculture. Néanmoins, il serait intéressant que la réorganisation du secteur de la pêche soit effective avec des mesures très fortes pour décourager les pratiques de pêche qui déciment la faune aquatique ; et appauvrissent les eaux du Bénin.

Pour ce faire, le ministre ne doit pas lésiner sur les moyens pour l’accompagnement des pêcheurs et sanctionner s’il le faut afin d’instaurer une pêche responsable et soucieuse des générations à venir. Ainsi, Dossouhoui aurait réussi à 100% sa mission et ferait porter en triomphe le chef de l’Etat Patrice Talon.

175 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *