ÉDITO : La rupture de l’incivisme

4 mois ago | Written by
1 482 vues
0 0

 

Les populations du Bénin généralement habituées à des actes peu recommandables réussissent à s’adapter aux réalités du siècle. Les actes d’incivilité, de non respect des biens publics ont pris le pas sur la norme. Sur les axes routiers, le constat est épatant.

Pendant longtemps, la répression des actes d’incivisme constatés ça et là n’a pas été expresse. Les médias et autres acteurs de la société civile n’ont pas poursuivi les sensibilisations. Les rues sont jonchées d’eaux qui ont servi à faire la vesselle avec des débris de nourriture. Un tel cliché laisse un amer goût.

Les feux tricolores détruits par des camionneurs sans scrupule, le ramassage des sables aux abords des rues, la démolition du réseau électrique, les invectives sur les routes… autant d’actes qui indiquent qu’il urge de reinstaurer les cours de la morale.

La société béninoise doit être reinstruite sur le code de bonnes conduites en société. L’esprit de protection du bien public doit être enseigné afin de limiter les dégâts.

Depuis l’installation du nouveau régime, la peur a gagné les cœurs. Tout semble soigné depuis que le tribunal de Cotonou a réussi à condamner des individus pour avoir pisser dans la rue. La rupture doit garder la perche afin d’éradiquer ces actes d’incivisme nuisibles au développement de la Patrie. La contribution de chacun pour dénoncer ne sera pas de trop.

Spero A. AKOVOGNON

Article Categories:
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *