EDITO : L’armée des corrupteurs !

1 mois ago | Written by
1 183 vues
0 0

 

La corruption ne cesse de prendre de plus en plus d’ampleur malgré les différentes formes de sensibilisations auxquelles les organisations de la société civile se livrent. L’examen de permis de conduire session de septembre 2020 n’a pas échappé à ce mal. Des dénonciations ont fusé de toute part pour alerter l’opinion sur les actes d’escroquerie et de corruptions enregistrés.

La direction générale de l’agence nationale des transports terrestres n’a pas tardé à réagir. Dans un communiqué signé de son directeur général, l’agence menace et avertit les auteurs de ces actes. En effet, de tels phénomènes sont légions et envahissent plusieurs secteurs d’activités.

A l’école, dans les universités, en ville comme en campagne, dans les lieux de culte comme ailleurs, la corruption telle une traînée de poudre se retrouve dans les faits et gestes, dans le subconscient voire dans l’Adn des uns et des autres. Un mal qui risque d’échapper à la furie de la loi car, difficilement détectable.

A l’évidence, il convient de dire que l’agence nationale des transports terrestres a résolument pris la mesure de la situation en prenant des mesures drastiques. Les corrupteurs malgré les dispositions contenues dans la loi portant lutte contre la corruption et autres infractions connexes en République du Bénin ne cessent de poser des actes proscrits.

L’agence nationale des transports terrestres appellent les candidats concernés à saisir les juridictions notamment la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (Criet) pour dénoncer ces faits de corruption. Par ailleurs, l’agence rassure les uns et les autres de la rigueur dans la délibération des autres phases du processus d’obtention du permis de conduire.
Chacun devrait dénoncer ces faits et s’imposer une limite afin de faire disparaître ce fléau qui nuit lentement et freine le développement du pays.

 

 

Article Categories:
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *