EDITO : Lucidité retrouvée!

2 mois ago | Written by
2 171 vues
0 0

 

Les organisations de la société civile ont retrouvé leur élan de défense et de protection des droits de l’homme. Longtemps mis sous boisseau, elles ont repris le flambeau de luttes citoyennes à une période où le Bénin se prépare à amorcer une nouvelle phase de sa vie politique. Un tournant majeur qui ressuscite les Osc et qui interroge sur les réelles motivations d’un tel réveil.
Maintenant ou jamais, les organisations de la société civile lucides entendent mener le combat de la restauration de l’Etat de droit et du respect des droits humains. A cet effet, depuis quelques jours, des initiatives sont prises quant à la sauvegarde des acquis démocratiques. On note par exemple, l’appel à la suppression du parrainage en vue d’une présidentielle libre, transparente et ouverte à tous.

Pendant quatre années et demie, l’opinion nationale a eu l’impression que les fonctions régaliennes spécifiques aux organisations de la société civile ont été troquées contre les moyens pécuniaires au grand dam des populations. Du saupoudrage, dirait-t-on quand on se réfère au silence de cathédrale qu’elles ont fait montre dès l’avènement du régime de la rupture.

Essentiellement, il est à noter qu’elles attachent du prix aux valeurs communautaires mais elles tiennent rigueur au respect des droits humains, principes sacro-saint universels et inaliénables. Des actions d’intérêt général devraient être prises pour assurer que chaque citoyen dans son environnement immédiat bénéficie des droits que lui confère la constitution.
L’action appelant à la réaction, les Osc devront œuvrer considérablement à l’enracinement de l’Etat de droit en allant au-delà des espérances tout en prenant une distance considérable aux éventuelles compromissions.

 

Spero A. AKOVOGNON

Article Categories:
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *