EDITO : L’Université et ses cancres!

1 semaine déjà | Écrit par
2 522 vues
0 0

 

Dans les plus grands temples universitaires du Bénin résident depuis toujours des étudiants non classés. Il s’agit en effet, des plus anciens sans aucun diplôme mais avec une large réputation. Ils sont connus de leurs pairs, des rectorats et décanats et sèment parfois le trouble à l’occasion des manifestations estudiantines à caractère syndical.

Pendant longtemps, des jeunes béninois et même étrangers ont animé la vie estudiantine sans être souvent inscrits dans une faculté ou école mais occupant l’espace universitaire. Ils sont communément appelés “doyens”, ces jeunes renvoyés ou radiés des écoles et facultés.

Ils dominent les étudiants naïfs et nouveaux bacheliers méconnaissants les réalités universitaires. On les rencontre souvent dans les associations à caractère syndical où ils prennent la tête des états-majors qui ne sont que des brigades estudiantines à la solde des faîtières des étudiants. Ces individus constituent en réalité des bombes à retardement pour la Nation.

L’Etat devrait pouvoir se pencher sur leur cas afin de réduire considérablement les risques de soulèvement et d’échauffourées souvent enregistrés dans les campus universitaires. Les établissements et entités de nos universités doivent nettoyer l’écurie et se débarrasser de ces étudiants non inscrits. Faire venir l’armée et la police serait synonyme de braver les franchises universitaires. Le Bénin en a besoin pour sa stabilité.

Spero AKOVOGNON

Catégorie :
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

istanbul escort
izmir escort
php shell
istanbul escort bayan bilgileri istanbul escort ilanlari istanbul escort profilleri hakkinda istanbul escort sitesi istanbul escort numaralari istanbul escort fotograflari istanbul escort bayanlarin iletisim numaralari istanbul escort aramalari yapilan site istanbul escort istanbul escort