ÉDITO : Morosité ambiante !

2 mois ago | Written by
689 vues
0 0

 

Depuis l’arrivée du régime de la rupture, certains béninois expriment leur désarroi face à la rareté des ressources financières. L’argent, nerf de la guerre semble disparaître et difficilement trouvable, aux dires de bon nombre de concitoyens. Les marchés publics hors normes, les détournements agressifs des deniers publics sont désormais hors de portée.
La vague de jeunes gens précocement riches disparaît au profit de cadres compétents résolument rompus à la tâche. Les mécanismes mis en place par la rupture semblent porter leur fruit au grand bonheur du peuple béninois, à la recherche d’un mieux être. Le béninois habitué à une vie de pacha considère cette période de vache maigre comme une punition rupturienne. Une période de soudure conçue tout droit des laboratoires de la rupture.
Les weekends de folies et de dépenses monstrueuses jadis instaurés en règle d’or ont très tôt disparu des habitudes. Les mêmes qui dilapident les ressources du pays jouent aux victimes malgré qu’ils n’ont jamais raté leur paie. Le mal est profond et les béninois se sont habitués à la nouvelle vie, celle de vivre décemment avec les moyens acquis à la sueur de leur front.
La morosité ambiante généralisée s’empare du peuple béninois privé de ressources financières pillées, détournées et sales. Les conséquences sont tangibles et perceptibles et pèsent sérieusement sur le panier de la ménagère.
Spero A. AKOVOGNON

Article Categories:
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *