EDITO : Quel microcrédit?

3 mois ago | Written by
1 573 vues
0 0

 

Le gouvernement du Bénin renoue avec les microcrédits. Longtemps mis en veilleuse, ce vieux projet refait surface à quelques mois de la présidentielle. Entre temps décrié en raison du traitement fait et des considérations assimilées au projet, les microcrédits aux plus pauvres sont officiellement lancés. Intitulé microcrédit Alafia, cet outil révolutionnera le secteur de la microfinance et se veut être pratique et efficace.

Dès l’annonce de la plateforme, des voix se sont levées pour dénoncer cette pratique qualifiée de politique. En effet, beaucoup se demandent pourquoi maintenant ? Pourquoi lancer un tel programme en de pareille circonstance ? Pourquoi médiatiser autant ce lancement quand on sait que le pouvoir est réfractaire à la communication excessive ? Autant de questions que se posent des béninois curieux pour qui le lancement paraît suspect.

Des agissements qui ne manquent certainement pas à l’orée d’une élection présidentielle. Chaque chapelle politique tire le drap de son côté pour plaire et glaner assez de voix. Rien ne sera occulté lors du bilan, scandent les acteurs de la mouvance. Dans les contrées du Bénin, les microcrédits soulagent les peines des populations qui sont quotidiennement dans le besoin. C’est une nouveauté qui vient renforcer la lutte contre la pauvreté au Bénin, a rassuré le ministre de la microfinance Véronique Tognifodé, lors du lancement.

En dépit des avantages non moins négligeables que procure le microcrédit Alafia, l’idéal serait que l’Etat garantisse la répartition globale du microcrédit Alafia sur toute l’étendue du territoire national. Que des sélections partisanes et politiques n’affectent pas un tel projet qui relève purement du social que du politique.

Spero A. AKOVOGNON

Article Categories:
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *