EDITO : Sera-t-il porté en triomphe ?

10 mois déjà | Écrit par
432 vues
0 0

EDITO

Sera-t-il porté en triomphe ?

Le chef de l’Etat Patrice Talon a annoncé, au début de la mise en œuvre des réformes les plus dures, qu’il sera porté en triomphe à la fin de son mandat.

Mais au fil des ans, la situation sociale ne présage aucun signe de l’accomplissement de cette prophétie du chantre de la rupture et du nouveau départ. Avec un Programme d’Action du Gouvernement très séduisant, les populations ne cessent de crier à la morosité économique. Le spectre de licenciements et la peur des impositions font le quotidien des employés et des employeurs.

Au plan politique, le chef de l’Etat se fait plus d’adversaires voire même d’ennemis au quotidien, car chaque réforme du chef de l’Etat cause des grincements de dents dans le rang des politiciens qui sous le régime défunt ont réussi à se construire des paradis grâces aux deniers publics. Par conséquent, les prisons ne cessent de recevoir de pensionnaires Vip qui autrefois étaient rares dans ces lieux apparemment réservés aux voleurs de cabri, de motos et aux simples violeurs. Désormais, opérateurs économiques, politiciens et même les fonctionnaires se sentent sur des braises.

Alors, dans ce climat délétère, le chef de l’Etat semble s’éloigner de plus en plus des populations qui le porteraient en triomphe à la fin de son mandat.

Cependant, 2021 étant loin, Patrice Talon pourra fait sortir la thérapie qu’il faut dans les jours à venir pour l’accomplissement de cette prophétie qui reste en lettre d’or devant les béninois.

Edouard ADODE

Catégorie :
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *