EDITO : Zinsou la bête expiatoire ?

11 mois déjà | Écrit par
797 vues
0 0

EDITO

Zinsou la bête expiatoire ?

Le tribunal de première instance de première classe de Cotonou a rendu son verdict le vendredi 2 juillet dernier dans l’affaire dépassement des fonds de campagne et usage de faux. Une sentence qui condamne l’ancien premier ministre de Boni Yayi et candidat des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe) Lionel Zinsou à cinq ans d’inéligibilité et six mois de prison avec sursis assortis de 50 millions comme dommages et intérêts.

Cette décision se présente comme une première dans l’univers politique du Bénin. Car, depuis l’avènement du renouveau démocratique, il n’est un secret pour personne que les périodes des campagnes électorales constituent les grands moments de démonstration de force financière entre politiciens. Ceci en dépit des lois qui encadrent les moyens à déployer par les candidats lors des élections au Bénin. Aujourd’hui, cette décision de la cour semble être logique, mais à voir le client par qui cela commence ; elle semble être teintée d’un brin de politique, puisque Lionel Zinsou a été deuxième lors des dernières élections présidentielles qui ont permis d’élire Patrice Talon à la tête du Bénin.

Alors qu’apparemment lors de ces élections, d’autres candidats ont eu à réjouir le cœur des béninois avec les billets de banque et des tee-shirts qui jusqu’à ce jour ne sont absents dans aucune maison même si par intelligence, ces candidats ont eu la présence d’esprit d’éviter de mettre leur logo sur ces gadgets.

Peut-on alors dire que Zinsou est le plus malchanceux des candidats ?
Apparemment, Lionel Zinsou a servi de bête expiatoire pour nettoyer la scène politique puisque ce candidat se dit sans être défaut, ne s’étant jamais enrichi par le biais d’un marché public ou par un quelconque détournement de deniers publics.

Alors sacrifier une telle bête politique sur l’autel des réformes, semble davantage entacher la crédibilité du régime de la Rupture.

Catégorie :
A la une · Editorial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *