FACE A LA COVID-19 : Voici le cri de cœur Ya Salam

5 mois ago | Written by
2 483 vues
1 0

 

La Covid-19 dicte sa loi depuis plusieurs mois déjà sur la planète terre laissant ainsi des marques indélébiles partout où elle passe. Au Bénin, presque tous les secteurs d’activités et surtout celui artistique est affecté par cette pandémie. Ainsi dans une interview accordée à la presse en ligne Banouto, l’artiste chanteur et compositeur Ya Salam a expliqué aux fans et lecteurs comment les artistes vivent cette période de pandémie.
Tout d’abord, l’artiste est parti d’un constat général en reconnaissant que tous les secteurs d’activités sont touchés par la crise sanitaire, « tout est bloqué, ce n’est pas seulement le secteur culturel qui est bloqué. Dans le monde, tous les secteurs d’activités ont été impactés, personne n’a été épargné », a t-il fait savoir. Pour ce qui est particulièrement du domaine culturel, Ya Salam apprend que les artistes souffrent encore plus avec l’absence des spectacles et des concerts. « Avec les mesures barrières, on ne peut plus faire des spectacles or, un artiste sans spectacle ne peut pas bien vivre. Comment payer son loyer ? Ce n’est pas facile encore que plusieurs artistes consacrent leur vie à l’art sans faire autre chose », a constaté l’homme des micros. Pour ce qui le concerne personnellement, Ya Salam a déploré l’arrêt momentané de ses projets notamment la sortie du clip vidéo de son dernier album à cause de la Covid-19. « J’ai sorti mon dernier single Mbawi il n’y a pas longtemps. J’étais en préparation pour la réalisation du clip vidéo quand la crise s’est déclenchée », a-t-il expliqué. Néanmoins l’artiste se réjouit des autres ouvertures dont il a pu bénéficier et qui lui permettent de s’en sortir malgré les difficultés. « Personnellement, la pause que la Covid-19 nous a imposé m’a permis de travailler encore. Je n’étais pas en pause personnellement parce que j’étais en tournée de campagne de sensibilisation dans la lutte contre le paludisme dans le septentrion. Nous sommes partis pour la campagne de pulvérisation 2020 intra-domiciliaire qu’on appelle Pid ». L’artiste a donc profité de la période de repos qu’impose la Covid pour se rendre utile ailleurs.
Alors, pour aider les artistes à faire face à l’après Covid, Ya Salam exhorte les autorités de leur secteur à, « libérer rapidement les dossiers qui sont au niveau du Fonds des Arts et de la Culture en les soutenant pour que chacun des promoteurs de festivals puisse relancer les festivals, faire revivre le secteur culturel. Le grand soutien, c’est de mettre les fonds à notre disposition ». Il a également lancé un appel à leur ministère de tutelle afin que celui-ci vienne en aide au Bubedra pour soulager leur peine face au coronavirus car à l’en croire l’artiste ne vit pas vraiment sans spectacle. Plus loin, le chanteur demande que les fonds soient mis à leur disposition à travers, « le Bubedra et à travers le Fac, sponsoriser surtout les promoteurs de spectacle. Quand il sont sponsorisés, les artistes sont invités et gagnent ».

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Culture · Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *