146 vues

FACE AUX AFFRES DU CHANGEMENT CLIMATIQUE,

Le projet Pidacc/Bn pour sauver le Bassin du Niger

.Plus de 10 milliards à investir

Les activités du Programme Intégré de Développement et d’adaptation au Changement Climatique dans le Bassin du Niger (Pidacc/Bn) ont été lancées le lundi 2 décembre dernier dans un hôtel de la ville de Kandi. Ce projet qui va durer 5 ans permettra d’une part de contribuer à l’amélioration de la résilience des écosystèmes du fleuve Niger et des populations par une gestion durable des ressources naturelles. La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence du préfet de l’Alibori Mohamadou Moussa, de plusieurs maires, d’une forte délégation de la Bad, du Directeur de cabinet du ministre de l’eau et des mines Emmanuel Lawin, des partenaires techniques et financiers.

Wilfried AGNINNIN

Les effets néfastes du changement climatique en général et du Bassin du Niger en particulier au nord Bénin ne sont plus à démonter. Pour apporter une solution conséquente à ces fléaux, le gouvernement béninois en commun accord avec l’autorité du Bassin du Niger, de la Banque Africaine de Développement (Bad) et bien d’autres partenaires, a mis en place le Programme Intégré de Développement et d’adaptation au Changement Climatique dans le Bassin du Niger (Pidacc/Bn). Un programme ambitieux régional d’un coût global de 10 075 000 000F cfa qui va intervenir dans les communes de Banikoara, Bembéréké, Gogounou, Kalalé, Karimama, Kandi, Malanville, Nikki, Ségbana et Sinendé.

Dans leurs discours de lancement le représentant des maires des communes bénéficiaires Abibou Orou Ganni Bachabi et le préfet de l’Alibori Mohamadou Moussa, ont salué la mise en œuvre de ce programme. Selon eux, le Pidacc/Bn permettra d’améliorer les activités menées par les populations situées au niveau du Bassin du Niger et de réduire les affres du changement climatique au nord Bénin.

Pour le chargé du Pidacc/Bn et représentant la Bad Laouali Garga, le projet permettra entre autres, « de préserver les écosystèmes du Bassin du Niger, d’améliorer la résilience des systèmes de production agro-pastorale ainsi que la gestion intégrée et partagée des ressources naturelles, des écosystèmes et de la biodiversité ». A l’en croire, les riverains du Bassin versant actif du Niger sont vulnérables aux phénomènes du changement climatique et subissent chaque jour d’énormes conséquences. C’est pourquoi selon lui, la Bad s’est engagée à financer ce programme pour répondre aux cris de cœur de ces derniers afin de réduire la pauvreté.

De son côté, le Directeur de cabinet du ministre de l’eau et des mines Emmanuel Lawin, a fait savoir que ce programme s’inscrit dans la droite ligne du Pag dans son plan de lutter contre les dérèglements climatiques. Pour lui, le Bassin du Niger constitue un réservoir incontournable pour le Bénin de pouvoir développer les activités agricoles.

Faut-il le rappeler, ce programme qui va intervenir dans 10 communes du nord Bénin permettra la création des emplois, la construction et la réhabilitation des infrastructures routières, la réalisation d’ouvrages communautaires d’adaptation et l’amélioration des activités génératrices de revenus.

146 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *