FERMETURE DES FRONTIÈRES NIGÉRIANES : Le Bénin perd 48,6 milliards mais reste debout

4 mois déjà | Écrit par
552 vues
0 0

FERMETURE DES FRONTIÈRES NIGÉRIANES

Le Bénin perd 48,6 milliards mais reste debout

On en sait désormais un peu plus sur les impacts de la fermeture des frontières nigérianes sur l’économie béninoise.
Dans une interview accordée au magazine panafricain Jeune Afrique, le ministre des finances béninois Romuald Wadagni a fait savoir que, « La part des recettes imputables à la fermeture des frontières est estimée à 48,6 milliards de Fcfa, soit un peu plus de 10% des recettes brutes de la douane et moins de 5% des recettes totales de 2019 ».

Dans ses propos, Romuald Wadagni a fait savoir que la conséquence de la fermeture de ces frontières est moindre sur l’économie. Il va plus loin en affirmant que, « il faut que le Bénin ait une économie mieux préparée pour profiter de la chance d’avoir ce voisin et ne pas être un simple point de passage ». A en croire l’argentier national cette décision est plutôt avantageuse pour le Bénin, car elle permettra à ce pays d’être une référence de production de plusieurs entreprises nigérianes pour le marché nigérian.

Faut-il le rappeler, le Bénin entretien depuis plusieurs années de bonnes relations amicales et commerciales avec le géant du l’Est. Ce qui n’est pas sans avantage sur l’économie des deux pays. Mais depuis plus de six mois, le pays de Buhari a décidé de la fermeture de ses frontières sur plusieurs pays de la sous région dont le Bénin. Depuis lors, le Bénin a entamé plusieurs rencontres de travail avec les autorités nigérianes en vue d’une éventuelle réouverture. La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest a également mené plusieurs démarches allant dans le sens d’un consensus mais qui jusque-là sont restées sans suite favorable.

Il va falloir alors que le gouvernement multiplie encore les efforts pour que la réouverture des frontières ne soit pas que des promesses car une chose est que cette situation n’a pas de pertes importantes pour le pays selon le gouvernement, mais l’autre chose est que nombres de béninois pratiquant des activités commerciales sur ce tronçon ont vu leur job s’estomper du jour au lendemain. Ce qui renforce l’effectif des chômeurs au Bénin.

Samira ZAKARI

Catégorie :
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *