FOIRE INTERNATIONALE DE PARAKOU : Les forains et la population apprécient

2 ans déjà | Écrit par
975 vues
0 0

FOIRE INTERNATIONALE DE PARAKOU

Les forains et la population apprécient

L’édition 2018 de la Foire Internationale de Parakou suit son cours normal depuis le samedi 01 décembre dernier. Enfants, hommes et femmes effectuent chaque jour le déplacement à la place Tabéra de la ville pour s’enquérir ou acheter les articles mis en ventes. Les populations et les forains apprécient cette initiative du maire Charles Toko, mais évoquent également quelques couacs qui pourront être corrigés pour rendre la fête plus belle. Suivez ici l’avis de quelques acheteurs rencontrés sur les lieux de la foire…
Karimatou BARASSOUNON et Samiratou ZAKARI (Stgs)

La population

Séphorin Houinsou
«  J’ai une appréciation positive. Dans l’histoire de Parakou, c’est pour la première fois que nous avons vu une foire de ce genre. C’est le début, les gens s’installent mais c’est déjà très bon. Les choses sont abordables. Actuellement, où je suis en train de manger ici, il n’y a que de bons mets. Je viens de découvrir une sauce que je n’ai jamais mangé auparavant, la sauce de grains d’acajou. Je viens de la déguster, et j’avoue, c’est très bon.
Dans l’ensemble, tout est bon pour cette foire. Pas de constat amer jusque là. Et quand je verrai un, je vais grogner. Félicitations au maire. »

 

BAWA Adam

« Je trouve que l’organisation de la foire 2018 est une bonne chose. On a vu des bonnes choses mais malgré cela il n’y a pas l’argent. Même si les prix sont un peu abordables, on ne se plaint pas trop. Ça se passe très bien ici. Mais chez d’autres forains on constate que les articles sont un peu chers. En somme, tout va bien, l’organisation est une réussite. »

 

Madame Aladji
« L’organisation de la foire cette année est une réussite, il y a de bonnes choses par ici, de jolies tenues à bon prix par endroit. Mais il n’y a pas d’argent. On constate tout de même la hausse des prix de certains produits. Il y a des vêtements qui sont vendus à prix abordable dans le marché mais quand on vient ici on remarque une différence, ce qui n’est pas bien. Pourvu que cela s’améliore. »

 

Madame Samsiatou

« L’ambiance qui règne ici me plait bien. L’emplacement est réussi, les prix des produits sont abordables, cependant je n’ai pas d’argent. Mais le problème est que les choses traditionnelles sont plus vendues. Moi, je suis musulmane, je me voile mais je ne trouve pas trop de choses musulmanes. J’espère que pour les jours à venir les stands qui sont toujours vides, se rempliront de ces articles musulmans. Sinon dans l’ensemble, tout est bon ici. »

 

Moudjath Kora

« Tout est bon par ici, tout est bon par là, les prix sont abordables même si la galère ne nous permet pas ne serait-ce que de toucher aux marchandises. Sinon, Tout est bon. »

 

Les forains

Issa Kafando vendeur des coupes dagaras et mosses faites avec les pagnes traditionnels tissés.

« Je viens du Burkina Faso. Le marché est bon, mais ce n’est pas encore ça. Les gens veulent tout acheter à bas prix. Ce qui est de la qualité et ce qui ne l’est pas ne peuvent pas être vendu au même prix. L’organisation est normale. La foire se déroule bien. Chaque jour on reçoit des clients qui viennent voir et qui disent qu’ils vont revenir après. On vend petit à petit, on remercie Dieu. Ce que je demande aux populations de Parakou, il faut qu’elles cherchent la qualité et non voir ce qui est moins cher. C’est vrai que la vie d’aujourd’hui est très chère mais ce que nous avons amené de Burkina sont des choses de qualité et ce sont des choses que nous les africains, on fait nous-mêmes. Donc, acceptons et consommons ce que nous produisons ici. Si on achète nos produits africains, ça va nous enrichir tous. Je demande à la population de faire un effort et de consommer ce que nous produisons en Afrique. »

 

Dossou-Yovo Cossi Philibert, Directeur de la maison de la feuille à Porto novo, un centre de traitement des maladies par la méthode traditionnelle des ancêtres.

« La foire a commencé le premier mais nous sommes là depuis 05 jours déjà. Je félicite d’abord les organisateurs. Une, si grande foire et aussi bien organisée, normalement la population devrait accompagner ses organisateurs en achetant pour encourager les participants. Grand est le regret de voir tout le monde défiler et nous regarder. C’est vrai qu’il y a la morosité économique dans le pays mais ça n’empêche pas d’encourager de féliciter les gens qui ont laissé familles et enfants pour venir exposer et échanger avec eux. C’est dire que le marché n’est pas encore là. C’est vrai que dans le domaine que j’interviens, ce n’est pas un système mercantile, mais on voudrait quand même discuter avec les gens, faire des consultations, expliquer aux gens nos méthodes d’action. Je demande aux populations de Parakou et environ de supporter surtout leur maire, de l’accompagner, de le soutenir dans cette belle initiative en nous encourageant, nous qui avons effectué le déplacement de loin à revenir une prochaine fois. »

 

Monsieur Djibril, vendeur des pagnes woodin venu de Cotonou.

« La population s’intéresse aux produits. Les gens vont, reviennent et demandent les prix, ça les intéresse quand même. Je demande à la population de sortir massivement et venir vraiment acheter. »

Adam Bawa

Madame Aladji

Moudjath Kora

Séphorin Houinsou

Madame Samsiatou

Monsieur Djibril

Monsieur palais du cuir

Dossou-Yovo Cossi Philibert

 

Monsieur palais du cuir venu du Togo.

« Pour le moment on ne peut pas être pressé et dire que de répondre à toutes nos attentes mais la population sort quand même. Les gens viennent, ils demandent, ils promettent de revenir. Je demande à la population de tenir leur promesse puisque beaucoup de gens disent, qu’ils vont aller et revenir. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *