LEGISLATIVES DE 2019 DANS LA 7E CIRCONSCRIPTION ELECTORALE : Voici les probables candidats

2 ans ago | Written by
3 644 vues
0 0

LEGISLATIVES DE 2019 DANS LA 7E CIRCONSCRIPTION ELECTORALE

Voici les probables candidats

Les élections législatives de 2019 en République du Bénin s’annoncent à grand pas. Tout semble serein pour le moment dans les différentes circonscriptions électorales. Dans les communes de Bembérékè, Kalalé, Nikki et Sinendé qui constituent la 7è circonscription électorale, cette joute électorale s’annonce très serrée. Quatre postes sont à pourvoir et seuls les vrais stratèges pourront obtenir leur clé pour siéger au sein de la huitième mandature à l’Assemblée Nationale compte tenu des forces en présence. Une fouille au niveau des différentes formations politiques donne une idée sur les probables candidats qui pourraient être en lice en 2019 dans cette circonscription.
Kassim MAMA

Ça ne sera pas du gâteau pour les législatives de 2019 dans la 7è circonscription électorale. Même si tout semble apparemment calme pour le moment, on assistera à un véritable combat de gladiateurs à la quête du graal que constitue le suffrage de la population, afin de se faire élire député de la huitième mandature pour siéger au Palais des Gouverneurs, à Porto-Novo.
Plusieurs formations politiques, sans aucun doute, s’affronteront dans la circonscription des communes de Bembérékè, de Kalalé, de Nikki et de Sinendé. Si pour le moment on ne peut les nommer, on sait néanmoins qu’il aura des candidats acquis à la cause du Chef de l’Etat et les candidats de l’opposition. Les candidats de la rupture semblent les plus redoutables, mais leurs challengers, notamment ceux des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe) semblent avoir plus d’arguments pour convaincre la population.
Les probables candidats de la mouvance


Robert Gbian
En 2015, il a fait de son coup d’essaie un coup de maître en se faisant élire deuxième vice président de l’Assemblée Nationale sous les couleurs de l’Alliance soleil. Une formation qu’il quittera très tôt pour créer le mouvement politique, Génération pour une Gouvernance Républicaine (Ggr) dans la conquête du Palais de la Marina. Arrivé 6è lors de la présidentielle passée, il est depuis lors membre du Bloc de la Majorité Parlementaire. Un bloc sur lequel il peut fortement compter pour gagner une nouvelle fois le Palais des Gouverneurs. L’homme de la défense est désormais un homme d’Etat qui a son mot à dire dans les différentes joutes électorales.

Aurélie Adam Soulé
Actuellement membre du gouvernement du Président Patrice Talon et plus précisément ministre de l’économie numérique et de la communication, la native de la commune de Nikki est une jeune femme qui n’a pas encore annoncé ses intentions. Mais elle a de la compétence. Ce qui justifie d’ailleurs son entrée dans le gouvernement d’un chef d’Etat qu’on sait très exigent sur la compétence. Elle peut être également un symbole fort du chef de l’Etat pour son attachement à l’équité genre. Sa présence remarquable aux cotés des ténors du bloc de la Dynamique Unitaire est un signe annonciateur de cette probable candidature.


Orou Sé Guéné
Le maire de la commune de Kalalé a déjà à son compte une expérience de huit ans à l’Assemblée Nationale. Très conservateur, le populiste maire compte beaucoup sur la fidélité indéfectible et inconditionnelle de sa communauté. On dit même souvent que ce sont ses militants qui ‘’financent’’ ses campagnes électorales, il en aura certainement encore besoin en 2019. Le professeur certifié des Mathématiques désire ardemment prendre une vengeance sur lui-même en obtenant suffisamment de suffrages contrairement à 2015 où il avait échoué sur le fil du rasoir.

Kora Gounou Zimé
L’homme des forces armées béninoises à la retraite est un concurrent redoutable du maire de la commune de Kalalé. Elu deux fois de suite, en 2011 et en 2015, Kora Gounou Zimé est actuellement membre du Bloc de la Majorité Parlementaire. Doté d’un grand pouvoir économique dans sa localité, jumelé à son privilège politique, l’homme semble avoir avec lui un pic de as pour les législatives de 2019.


Yaya Soro Akibou
Sa candidature est désormais un secret de polichinelle dans sa commune. L’actuel locataire de l’hôtel de ville de Sinendé est un ami de longue date du Président de la République, Patrice Talon. Premier maire, sous l’ère Yayi, à avoir annoncé son soutien à la candidature de Talon, le maire Akibou est l’un des hommes sûrs du président Talon. Cette proximité pourrait être un atout pour son positionnement en 2019.
Les probables candidats de l’opposition


Théophile Yarou
L’ancien ministre d’Etat chargé de la défense nationale et membre du bureau politique national des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe) est le chouchou de la population de la commune de Bembérékè. De plus en plus discret, le ministre Yarou reste l’un des fidèles de l’ancien chef d’Etat, Thomas Boni Yayi. Sa notoriété et sa popularité l’avaient fait élire député en 2015. Il démissionna de ce poste pour rester dans le gouvernement Yayi où il était déjà. Il est l’un des hommes sur qui compte l’opposition dans cette circonscription électorale.

Yaya Garba
Membre de la grande famille Garba de Bembérékè, le professeur certifié des Sciences de la Vie et de la terre (Svt) et coordonnateur des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe) dans la 7è circonscription électorale s’est démarqué de la grande masse. Elu suppléant du ministre Théophile Yarou sous l’ombre du leader charismatique des cauris Thomas Boni Yayi, l’honorable Garba Yaya a appris à voler de ses propres ailes. Son ‘’Non’’ à la révision de la constitution béninoise de 1990 a accru sa popularité dans cette circonscription. Il est à suivre de près.

Kingnaré Sinatoko Yarou
La dame de fer de la cité impériale de Nikki est un fer de lance de l’opposition pour les législatives de 2019 à Nikki. Elle reste actuellement l’un des imperturbables à l’Assemblée Nationale. Fidèle à son serment et à son engagement vis-à-vis de la population, elle peut compter sur sa population pour retourner au parlement.

Djibril Débourou
Il est considéré comme l’un des patriarches de la politique dans le septentrion. Sa participation à tous les pouvoirs depuis la conférence des forces vives de la nation fait de lui un futé de la chose politique. Malgré son inaction sur le terrain, Djibril Débourou reste un grand calculateur. Il pourrait encore tenter sa chance même si Bembérékè semble actuellement être une zone de grandes turbulences.

Issiaka Dantara
L’ancien chef service des affaires économiques et marchandes de la commune de Sinendé a démissionné de son poste pour se donner à la politique. Certaines indiscrétions annoncent qu’il est un cheval partant pour 2019. De loin, on pourrait le considérer comme un novice de la politique. Mais il a déjà prouvé sa capacité à mobiliser et à obtenir des voix dans sa commune au côté de l’honorable Kora Gounou Zimé sous le couvert de la formation politique de l’honorable Nassirou Arifari Bako, Amana.
La liste n’est pas exhaustive. D’autres candidats insoupçonnés pourraient se manifester à la dernière minute et d’autres pourraient également désister face aux enjeux du temps. Pour l’heure, c’est encore la spéculation. Seul le temps peut véritablement nous édifier.

Article Categories:
Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


c99
anadolu yakas escort ili escort beylikdz escort esenyurt escort antalya escort avclar escort irinevler escort