LEGISLATIVES DE 2019 : Les éventuels candidats de la 2è circonscription électorale

2 ans ago | Written by
3 867 vues
0 0

LEGISLATIVES DE 2019
Les éventuels candidats de la 2è circonscription électorale

Le peuple béninois sera appelé à aviser pour le compte de la 8è mandature de lAssemblée Nationale en 2019. Au niveau de la deuxième circonscription électorale qui regroupe les communes de Banikoara, Gogounou et Ségbana, cette consultation électorale sannonce comme une lutte sans merci compte tenu des acteurs en jeu et les réalités socio-politiques de la région. Trois postes sont à pourvoir et une kyrielle de prétendants. Il faut donc être un as de la politique pour arracher un poste dans cette circonscription électorale. Une analyse, des différentes écuries politiques, réalisée dans le cadre de notre série sur les législatives de 2019 donne lidée des probables chevaux partants.

Barnabas OROU KOUMAN

Les législatives de 2019 en République de Bénin ne sont plus désormais quune question de temps. La compétition aura lieu. Lactualité politique de cette zone, notamment à Banikoara, Ségbana et à Gogounou laisse apparaitre en filigrane les ambitions des uns et des autres. Voici donc en pèle mêle les probables candidatures dans la 2è circonscription pour la prochaine députation.

Tamou Bio Sarako

Le jeune maire de Banikoara a de la compétence. Il est même lun des maires les plus actifs du septentrion. Ces derniers abois qui visent à lui mettre le bâton dans les roues montrent que Sarako fait peur pour les prochaines joutes. Son dynamisme et son leadership constituent des atouts qui pourraient faire de lui un redoutable candidat pour 2019. Son ralliement au Bloc Progressiste précise ses ambitions. Lunité des populations de Banikoara après la motion de destitution montre quil dispose dun électorat déjà constitué majoritairement de jeunes et de femmes.

Sabaï Katè

Lancien ministre de lagriculture de Yayi est désormais une véritable calculatrice politique. Il est lun des premiers députés cauris à annoncer le divorce davec lancien chef de lEtat. Le fils de Banikoara est actuellement membre du Bloc de la Majorité Parlementaire (Bmp). Son soutien indéfectible à toutes les réformes du gouvernement fait de lui un homme de confiance du président Talon. Il sera probablement en lice pour 2019.

René Bagoudou

Lhomme du non  à la révision de la loi fondamentale peut vouloir renaitre à lhémicycle sous les couleurs des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe). Membre de la minorité parlementaire, René Bagoudou est lun des fidèles qui na pas débarqué du navire Yayi malgré la tempête. Il peut, en 2019, compter sur sa loyauté pour demander de nouveaux suffrages à ses mandats de 2015.

Gounou Sanni

Lancien locataire de lhôtel de ville de la commune de Gogounou est depuis plus de trois ans à lAssemblée Nationale. Membre de la minorité parlementaire, son non à la révision de la constitution en avril 2017 a accentué sa réputation au-delà des frontières de sa commune. Limportant rôle quil joue actuellement dans lopposition est un signe annonciateur de son éventuelle candidature pour les législatives en 2019.

Rufin Nansounon

Lancien ministre de Yayi est très discret ces derniers temps. Mais, il a la carrure dun homme dEtat capable de représenter le peuple au Palais des gouverneurs, à Porto-Novo. Sauf surprise de dernière minute, le prince du palais des Nansounon ne manquera pas au rendez-vous de la prochaine consultation électorale dans la 2è circonscription électorale.

Léon Bani B. Bigou

Universitaire, membre du conseil de la cour impériale de Nikki, ancien premier vice président de lassemblée nationale, Léon Bani Bigou est un politicien chevronné et complet. Il jouit dun prestige au sein des Batombu à cause de ses travaux scientifiques sur la culture Batonu. Toujours à lécoute des populations ressortissantes de sa localité, il pourrait tenter un retour au parlement pour mieux défendre sa population.

 

Salifou Bachabi

Le maire destitué de Gogounou est un futé de la chose politique dans sa commune. Rien nest encore filtré de son côté depuis sa destitution. Mais son silence pourrait être un recule pour mieux sauter. Il pourrait chercher à se venger de ses détracteurs qui lont délogé de lhôtel de ville en se faisant élire en 2019. Il peut compter sur ses militants et surtout des sympathisants pour gagner un siège au palais des gouverneurs.

Malik Mora

Première autorité de la commune de Ségbana et héritier politique du grand Bani Samani, une bonne gestion de cet héritage politique pourrait le conduire à lhémicycle en 2019. Lactuel président du parti Invr Kokari appartenant au bloc progressiste a tous les atouts pour soffrir une place au palais des gouverneurs à la capitale en 2019.

Chabi Kinissi Nansounon

Expert en Décentralisation et président dun parti politique mis sur les font baptismaux en 2016, certaines langues laissent entendre sa prochaine participation à la course aux législatives. De source sûre, le prince de Banikoara, président de parti Rassemblement des Enfants du bénin pour la Démocratie et le Développement (Rab2d), pourrait grimper sur le cheval du Bénin En Route pour laventure de 2019.

El-Hadj Démo Tidjani

Il est considéré comme la grande télécommande de la politique à Gogounou. Très respecté pour sa sagesse et son leadership, El-Hadj Démo Tidjani pourrait cette fois choisir battre le fer pour lui-même au lieu de toujours chercher un porteur de ses idées. Très populaire au sein de la communauté Peul dont il est membre, il peut compter sur celle-ci pour décrocher un poste au parlement.

Voilà donc des noms qui pourraient figurer sur les listes en lice en 2019 pour les législatives dans la 2è circonscription électorale. Cependant, des changements possibles pourraient intervenir avant les échéances car cette liste est loin dêtre exhaustive.

Article Categories:
Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


c99
anadolu yakas escort ili escort beylikdz escort esenyurt escort antalya escort avclar escort irinevler escort