Chers internautes, abonnés, clients et partenaires du site d'information Daabaaru, suite à la décision de la Haute Autorité de l'Audiovisuel et de la Communication (HAAC) portant suspension des médias en ligne n'ayant pas une existence légale, nous portons à votre connaissance que nous ne serons pas en mesure de mettre en ligne les informations à compter du 10 juillet à minuit.


L'équipe de rédaction de Daabaaru vous présente ses sincères excuses et vous rassure que les démarches sont entreprises pour la régularisation au plus vite de la situation.

LICENCIEMENT A LA SONACOP : « C’est une méchanceté », selon Dieudonné Lokossou

4 semaines déjà | Écrit par
4 186 vues
0 0

 

Le gouvernement a décidé du licenciement collectif des travailleurs de la Société Nationale de commercialisation des produits Pétroliers (Sonacop). Une décision qui fait réagir plusieurs acteurs de la société dont Dieudonné Lokossou, ancien secrétaire général du syndicat des travailleurs de la Sonacop. Pour le syndicaliste, le gouvernement a tout simplement voulu grossir le rang des chômeurs.
Les déboires de la Sonacop sont liés à sa trésorerie, reconnait Dieudonné Lokossou qui dénonce l’acte du gouvernement. L’idée de fermer la société a germé depuis plusieurs années, dit-il. « Ce n’est pas la première fois que l’Etat a tenté de démanteler la Sonacop qui était l’un des fleurons de l’économie nationale. Le siège de la société qui a coûté 2milliards 500 millions de francs Cfa est construit à la sueur des travailleurs sur fonds propre. La Banque Mondiale avait même dit à l’époque qu’il faut dissoudre la Sonacop », indique le syndicaliste.
Selon Dieudonné Lokossou, il y a la mauvaise gestion relevée dans la gestion de l’entreprise qui est mise en branle pour perpétrer l’acte de licenciement. « A l’époque où j’étais secrétaire général du Syntra-Sonacop, j’ai pu faire partir trois directeurs généraux qui ont été dénoncés pour mauvaise gestion, malversations et détournements. Des gens ont fait la prison à cause de la mauvaise gestion », fait-il remarquer.
« Je ne peux pas applaudir ce qui est arrivé et je suis entièrement solidaire avec les employés qui ont été licenciés », soutient le syndicaliste à la retraite qui a ajouté que « le gouvernement a mis sur place un comité interministériel sans la présence d’un représentant du personnel pour éclairer leur lanterne. Nous attendons pour voir ce qu’ils feront du patrimoine de la Sonacop, du siège, des dépôts ».
« Le sort qui a été réservé à la Sonacop, c’est un crime d’Etat. C’est plus grave que la mauvaise gestion. Si j’étais là, tous les jours on viendra s’asseoir à la Sonacop. Est-ce la restructuration qui débouche sur la liquidation ? C’est un crime parfait. On a voulu grossir le rang des chômeurs. C’est une méchanceté », a dit Dieudonné Lokossou.

Spero AKOVOGNON

Catégorie :
Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *