LOCALITÉS DES 2KP, SINENDÉ, KALALÉ ET BANIKOARA AU BENIN, Elles produisent mais les réalisations se font ailleurs . Une injustice qui a assez duré . Les populations de plus en plus révoltées

4 mois ago | Written by
3 276 vues
0 0

L’agriculture est la première source de richesse du Bénin et ça c’est connu de tous. Le coton est le premier produit d’exportation au Bénin et celui dont la production apporte plus à l’économie nationale, ça aussi, c’est connu. Les produits vivriers permettent d’assurer une sécurité alimentaire au pays de Bio Guerra, c’est également un secret de polichinelle. Ces piliers indispensables pour l’équilibre économique et sociale du Bénin lui sont garantis en grande partie grâce à certaines régions du pays qui en assurent la forte production. Le coton est quasiment produit dans les départements de l’Alibori, du Borgou et de l’Atacora. Il en est de même pour les produits tropicaux (Karité, anacardier etc) et dans une moindre mesure, les céréales dont la forte production est toujours enregistrée dans ces régions. A titre illustratif en ce qui concerne le coton, au cours de la campagne 2017-2018, sa production a permis de générer un revenu de 155 milliards de Fcfa à l’économie béninoise. Quel a été l’impact de cette performance sur les communes productrices en terme d’infrastructures routières et socio-communautaires ? Bien malin qui pourra le dire.

Malgré cet important apport annuel à l’économie et au grenier Nationale, ces régions productrices sont laissées pour compte. Ceci a toujours été le cas depuis les indépendances et Patrice Talon qui était perçu comme le messie de ces localités, car conscient de l’apport combien important de ces régions au développement du pays, semble aller à la triste école de ses prédécesseurs.

Elles produisent mais les réalisations se font ailleurs

La commune de Banikoara cité de l’or blanc, leader incontesté en matière de production cotonnière se contente d’une route de 65 kilomètres gribouillée comme pour dire « tiens et tais-toi ». Pas d’infrastructures d’assainissement, la route qui mène dans l’arrondissement de Founougo meilleur producteur de coton dégradée et impraticable. Plusieurs infrastructures socio-communautaires manquent de façon criante.

Mais si Banikoara peut se réjouir de son bitume affleurant le sol il n’en est du tout pas de même pour les localités de Kouandé-Kérou-Péhunco (2Kp), Sinendé et Kalalé qui, elles sont quasiment classées aux oubliettes depuis que le Bénin a acquis son indépendance. Ces localités manquent de tout et de tout.
Les 2Kp et la commune de Sinendé sont 4 grandes communes de forte production de coton, de produits vivriers et même de produits tropicaux. Cependant, ces localités n’ont même pas un mètre de bitume. Ces quatre communes semblent avoir visiblement commis le même pêché car vivent les mêmes galères. Au Bénin, il n’est plus possible de trouver nulle part ailleurs, 4 grandes communes ainsi oubliées. Enclavement, manque d’ouvrages de franchissement, manque d’infrastructures d’assainissement, manque d’infrastructures socio-communautaires sont les tristes réalités de ces braves producteurs.

Cependant, des réalisations se font ailleurs dans d’autres localités. De routes bitumées, des aéroports, des marchés modernes, des sites touristiques etc sont érigés dans plusieurs localités qui ne participent pas autant que les communes suscitées. De Maga à Talon en passant par Kérékou, Soglo et Yayi, plusieurs localités ont bénéficié et continuent de bénéficier de l’immense talent de distribution discriminatoire des biens de l’Etat.

Ce triste tableau que chaque régime se force à assombrir davantage depuis des décennies est le reflet d’une injustice de la Nation contre certains de ses fils. Les populations, loin d’être bêtes ou ignorantes, commencent par tenir des langages d’indignation et de révolte.

C’est aujourd’hui il faut prévenir car l’esclave finit par se révolter tôt ou tard.

Barnabas OROU KOUMAN

Article Categories:
A la une · Actualité · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *