LUTTE CONTRE LA CORRUPTION AU BÉNIN : La Criet, la pièce qui manquait au puzzle?

2 mois déjà | Écrit par
2 756 vues
0 0

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION AU BÉNIN

La Criet, la pièce qui manquait au puzzle?

. Ulrich Togbonon au rendez-vous de l’histoire !

Depuis le 02 juillet 2018, la nomenclature juridiciaire du Bénin a connu d’énormes modifications avec la loi numéro 2018-14 portant création de la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (Criet). Une juridiction particulière exclusivement créée pour s’occuper des crimes économiques qui étaient devenus pratiquement la marque de gouvernance au Bénin. Puisque dans un passé récent, lorsqu’un cadre est nommé à un poste politique ou technique, tout le monde se disait que ce dernier allait pour se remplir la poche au détriment de l’intérêt général. Par conséquent, des individus s’enrichissaient sans aucune inquiétude au moment où l’État ne cessait de s’appauvrir.
Alors, après deux années d’existence de la Criet, toutes les autorités sont pratiquement animées d’une peur inexplicable face aux biens publics dont elles ont la charge d’administrer. Car, les sentences de cette juridiction font frémir et font réfléchir les éventuels auteurs de crimes économiques. De plus, dans ses réquisitions, le procureur spécial de cette cour Ulrich Gilbert Togbonon reste sans pitié face aux pilleurs de l’économie nationale. Par conséquent, les verdicts de cette juridiction deviennent d’office un outil pédagogique pour ceux qui occupent une fonction publique au Bénin.
Même si la Criet continue d’être vue comme le chien de chasse de Patrice Talon contre ses adversaires politiques à cause de ce qui se présente comme un déséquilibre entre les peines infligées aux justiciables du bord politique du Président et ceux de l’opposition ; cette cour est quand-même en train de combler un vide qui avait longtemps dressé le lit à la corruption endémique au Bénin. Ce vide avait pour noms impunité et lenteur de la justice renchérie par quelques peines dérisoires prononcées par les anciennes juridictions sans pourtant émousser l’ardeur des corrompus encore moins des corrupteurs ou des pilleurs.
Ainsi donc, il est évident que la Criet est la pièce qui manquait au puzzle de la lutte contre la corruption au Bénin. Cependant, cette juridiction doit faire plus d’efforts pour plus d’équité dans certains de ses verdicts afin de faire changer d’avis aux béninois pour qui la Criet est un outil de règlement de compte politique de la rupture. A cet effet, le parlement doit revoir la loi créant la chambre d’appel de la Criet conformément à l’esprit du double degré de juridiction qui avait manqué à l’institution dès sa création. Ainsi, il est important de permettre aux citoyens béninois qui ont été jugés à cette époque où se principe faisait défaut de jouir de leur droit à un procès équitable. Cela y va de la crédibilité de cette juridiction historique.

Edouard ADODE

Catégorie :
Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

izmir escort
php shell
istanbul escort bayan bilgileri istanbul escort ilanlari istanbul escort profilleri hakkinda istanbul escort sitesi istanbul escort numaralari istanbul escort fotograflari istanbul escort bayanlarin iletisim numaralari istanbul escort aramalari yapilan site istanbul escort istanbul escort