MAIRIE D’IFANGNI : Le maire Franck Okpèïcha rend compte de sa gestion

2 mois ago | Written by
1 274 vues
0 0

 

Fidèle aux exigences de la de la décentralisation, le maire de la commune d’Ifangni Franck Okpèïcha a rendu compte de ses réalisations dans le domaine de l’eau, hygiène et assainissement. La population fortement mobilisée a exprimé sa satisfaction face aux activités menées par l’autorité communale.
En tête de pont de cette cérémonie, les élus communaux et locaux, plusieurs membres de la société civile, dont les Ong, les partenaires techniques et financiers sans oublier la population bénéficiaire. Dans un speech qui rassemble toutes les ethnies de la commune dont le gun et le nagot, le maire Franck Okpèïcha a fait toucher du doigt à ses administrés ses réalisations dans tous les arrondissements. En effet, la commune d’Ifangni compte à partir de 2018 jusqu’à ce jour, sept Adduction d’Eau Villageoise ( Aev) dont cinq sont fonctionnelles et deux non fonctionnelles dans Ko-komolou et Ibètcho. Elle dispose de 99 forages à motricité humaine qui sont des ouvrages d’eau simples dont 43 ouvrages simples, 08 ouvrages taris, boueux et non réparables, 04 ouvrages transformés en tête de forage d’Aev et point Eau Autonome, 46 Fpm, prioritaires à réparer après diagnostic fait en 2018. En réponse à cela, 20 Fpm ont été réparés en 2019 dans les 46 Fpm prioritaires suite à l’acquisition de pièces de rechanges desdits ouvrages, 40 Fpm non prioritaires du fait de leurs proximités des Pea privé ou dans l’emprise des Aev fonctionnelle. 1 nouvel ouvrage est mis en service dans le cadre du programme d’urgence d’alimentation en eau potable en milieu rural.
Dans le souci de l’amélioration de l’accès équitable de la population à l’eau potable, le conseil communal et les partenaires techniques et financiers ont fait de ce secteur une priorité en conjuguant leurs efforts dans la réparation des ouvrages d’eau existants ou la réalisation de nouveaux ouvrages. Avec ses infrastructures, plus de 52 localités ont mis fin à la défécation à l’aire libre dans la commune pour la promotion de l’hygiène et de l’assainissement de base par l’approche totale pilotée par la communauté.
Malgré ces prouesses du maire Franck Okpèïcha et de son équipe, les difficultés n’ont pas manqué. Il s’agit entre autres, de l’incivisme d’une frange de la population lié au ramassage du sable de rue, ce qui accentue la dégradation des voies de communication sur toute l’étendue du territoire communal, la prolifération des postes d’eau autonomes privés, ce qui engendre une baisse accrue des recettes issues de la vente d’eau au niveau des ouvrages d’eau en raison du tarif dérisoire appliqué par les promoteurs privés, l’insuffisance de latrines familiales, publiques et scolaires, de la mauvaise gestion des déchets solides, liquide et ménagers.
Face à ce constat horrible, le maire Franck Okpèïcha et son conseil communal entendent faire des études pour la création d’un centre de traitement des ordures ménagères, actualiser et mettre en œuvre le plan d’hygiène et d’assainissement communal, former les agents de la police sanitaire et d’intermédiation sociale afin qu’ils soient plus opérationnels sur le terrain.

Charles HONVOH

 

Article Categories:
Au cœur des communes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *