MOBILISATION DE L’EPARGNE AU BENIN : Le talon d’Achille de l’économie béninoise

3 mois déjà | Écrit par
4 238 vues
0 0

Pour financer ses projets ou concrétiser son rêve, certaines personnes font recours à l’épargne. De ce fait, elles conservent une partie de leurs revenus pendant une période donnée pour être par la suite réinvestir dans le circuit économique sous forme d’un placement ou d’un investissement, tout ceci pour un but précis. Cependant, l’on se demande comment épargner. Dans ce dossier, économiste et spécialiste des finances locales donnent la nécessité pour un individu d’épargner tout en faisant une corrélation entre l’épargne, l’investissement et la croissance économique.

Wilfried AGNINNIN

Il existe plusieurs formes d’épargne qui permettent à chaque individu de réaliser ses projets. L’on peut citer entre autres, l’épargne salariale, de retraite, de crédit et celle matérielle. Zachari Abdoulaye est un père de famille, il a un objectif précis pour son épargne. « Moi j’épargne chaque mois pour assurer l’avenir de mes enfants. Aujourd’hui je gagne de l’argent, je ne sais pas de quoi est réservé le lendemain », a-t-il expliqué. Tout comme Zachari, Foussénatou tenancière d’une boutique à Parakou est dans un groupe informel où elle épargne chaque semaine. « On a crée un groupe de 10 personnes uniquement que des femmes. On se voit une fois par semaine pour la collecte des sous. C’est 10 mille franc par semaine qu’on s’est fixé. A chaque semaine, une personne ramasse », a-t-elle fait savoir. Toutefois, elle reconnait les risques de cette forme d’épargne. « L’année passée une femme a emporté notre argent. Après avoir ramassé son tour, elle a fui. Jusqu’à aujourd’hui on ne la voit plus », a-t-elle raconté. Pour éviter ces genres de situation, Tamimou Chabi a décidé de placer ses fonds dans une agence de microfinance agréée et reconnue par l’Etat béninois.

De la nécessité d’épargner

Pour financer ses projets, il est indispensable d’épargner car, une activité démarrée et entièrement financée par crédit est mal née. Pour l’économiste Fadonougbo Boko, chaque individu est appelé à épargner quel que soit son revenu. « Il importe de souligner que quel que soit le niveau de revenu si vous n’épargnez pas vous vous endettez indéfiniment. Donc un individu, un pays sans épargne est voué à la pauvreté. Ceci étant, si vous arrivez à manger, vous devez pouvoir épargner. Peu importe le montant », a-t-il fait savoir.

De son côté, Brice Adjéran spécialiste des finances locales et chef agence Parakou Gah de Pebco-Bethesda, une Ong de microfinance, conseille, « on peut épargner dans le but soit d’investir, soit pour réaliser un projet, pour s’offrir un plaisir peut-être pour aller en vacance ou une activité donnée. Quel que soit votre revenu, vous devez épargner ». Selon lui, toute personne peut épargner, mais la confiance reste le premier critère pour qu’un individu place son argent dans une structure. « De façon formelle, les structures qui sont habilitées à collecter l’épargne sont des structures légales. Il s’agit des institutions de microfinance, les banques primaires peuvent également collecter de l’épargne », a précisé Brice Adjéran. Il a invité les populations à épargner dans les structures reconnues et agréées par l’Etat, car les institutions de microfinance non agréées peuvent disparaître du jour au lendemain.

L’épargne profitable à l’économie

L’épargne profitable à l’économie est celle qui passe par les institutions financières agréées et par les tontines mêmes si celles-ci ne sont pas trop recommandées. Au Bénin et dans la plupart des pays en développement, l’épargne a des caractéristiques défavorables à l’investissement. Fadonougbo Boko croire savoir que « la plupart des dépôts sont des dépôts de courte durée ne permettant pas aux institutions financières de les utiliser pour faire de crédit de long terme, elle est insuffisante, une part non négligeable est étrangère, revenus des agents trop faibles et instables ». Selon lui, ces paramètres font que la contribution de l’épargne à l’économie est faible. L’économiste Fadonougbo Boko fait remarquer que « l’épargne crée l’investissement et ce dernier à son tour crée la croissance économique. D’où l’insuffisance de l’épargne conduira à l’insuffisance d’investissement et par ricochet cela conduira à la pauvreté ».
L’épargne demeure et reste le premier moyen sûr pour la concrétisation de ses activités. Cependant, épargner pour financer les projets de son rêve, c’est bien, placer son argent dans une structure financière agréée, c’est encore mieux pour la sécurisation de ses fonds.

Catégorie :
A la une · Dossier · Économie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

istanbul escort
izmir escort
php shell
istanbul escort bayan bilgileri istanbul escort ilanlari istanbul escort profilleri hakkinda istanbul escort sitesi istanbul escort numaralari istanbul escort fotograflari istanbul escort bayanlarin iletisim numaralari istanbul escort aramalari yapilan site istanbul escort istanbul escort