389 vues

MUSIQUE BENINOISE

Kouessiba, la perle rare

Elle, c’est Egydia Dossou à l’état civil. Elle a pour nom d’artiste Kouessiba et représente la nouvelle coqueluche de la musique béninoise. Kouessiba parce qu’en tant qu’artiste, elle est l’ambassadrice des valeurs culturelles de son pays. Ainsi pour elle, c’est un devoir de promouvoir cette culture à travers déjà son identité. Et par sa voix aussi douce que suave, Kouessiba véhicule déjà une chanson pleine de sens qui met en valeur la femme africaine. Elle promet en faire plus puisqu’elle vient de démarrer sa jeune carrière dans la musique. A cet effet elle précise ici ce que représente pour elle la musique, ses premiers pas, ses difficultés, ambitions et autres. Lisez plutôt.

Wahabou ISSIFOU

Daabaaru : Dites-nous comment êtes-vous arrivée à la musique ?

Kouessiba : Je suis arrivée à la musique après avoir suivi un processus classique, j’ai commencé par une chorale ensuite j’ai commencé à m’intéresser à la musique profane. J’ai alors ensuite chanté dans les karaokés. Il faut souligner que j’ai fait aussi des orchestres en tant que chanteuse. J’ai par la suite décidé d’embrasser une carrière musicale.

C’est quoi la musique pour vous ?

Pour moi la musique c’est tout d’abord l’une des choses que j’aime le plus dans ma vie. C’est aussi et surtout pour moi un réel moyen de communication car l’on peut facilement sensibiliser, éduquer, conseiller et divertir avec la musique.

C’était quand votre première apparition sur scène et qu’avez-vous ressenti ce jour là ?

Ma première prestation en tant qu’artiste, c’était le même jour de la sortie de mon single le 12 Avril 2019. J’ai été invité à Kofa (Kobourou Fashion Awards) qui est un évènement de défilé de mode. Ce jour, je ressentais la joie et la peur à la fois. Mais au delà de tout je remerciais mon Dieu qui m’a permis de faire ce premier pas.

Combien d’album et titres avez-vous déjà ?

Je prépare actuellement mon premier album qui comportera plusieurs titres tout aussi intéressant. Pour le moment, c’est un single que j’ai mis en écoute (Africa Gnonnou). Certes, nous avons déjà enregistré près de trois titres mais c’est le seul que nous avons proposé aux mélomanes pour l’instant. Toutefois très prochainement nous mettrons d’autres titres en écoute.

Quels sont vos projets à court, moyen et à long terme ?

À court terme comme vous pouvez l’imaginer c’est la sortie de mon tout premier album. À long terme c’est d’effectuer des tournées pour des concerts live au Bénin dans la sous région et à l’international

Que pensez-vous de la musique au Bénin comparativement aux autres pays ?

La musique au bénin ne s’est pas encore autant imposée comme dans les autres pays selon mon point de vue. Nous même en tant que béninois, ne consommons véritablement pas la musique de chez nous. Nous avons tendance à plus écouter les artistes des autres pays. Tandis que chez eux, le soutien, l’accompagnement et la consommation massive y est. Donc la musique au bénin est comme un terrain glissant sur lequel il faut vraiment se débattre pour garder l’équilibre.

La musique béninoise n’est pas encore aussi compétitive sur le marché du showbiz. Je crois que nous nous devons de travailler pour rehausser le niveau de cette musique. Je salue déjà au passage les artistes qui font un vrai travail de fond pour rehausser le niveau de la musique au Bénin. Aussi les autorités doivent penser à donner un vrai coup de main à ce secteur pour l’accompagner.

Quelles sont les difficultés que rencontre Kouessiba dans sa jeune carrière d’artiste?

Mes difficultés sont plus d’ordre financier. Pour l’instant, je ne suis avec aucune maison de production, je n’ai véritablement pas de sponsoring. J’ai juste le manager, mes parents ainsi que quelques personnes de bonne volonté qui me soutiennent avec le peu qu’ils ont.

Votre mot de la fin ?

Je tiens à remercier la presse Daabaaru qui par cette interview me révèle à la nation béninoise.
Je remercie tous mes fans et tous ceux qui depuis le début sont avec moi et me soutiennent.
J’en profite également pour dire à tous ceux qui voudront m’accompagner d’une manière ou d’une autre, qu’ils peuvent nous contacter sur le 67-38-61-38.
Également pour ceux qui n’ont pas encore écouté le morceau, il est disponible sur  http://www.notrezik.net/telecharger-1487-kouessiba—africa-gnonnou#.XLBXDk3fuyU
Et que vive la musique béninoise

389 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *