PEU EXPÉRIMENTÉS DE LA GESTION DES AFFAIRES LOCALES : Les nouveaux maires face à la roue de gouvernail

6 jours déjà | Écrit par
897 vues
0 0

 

Les élections communales et municipales du 17 mai au Bénin ont permis de connaître le nouveau visage des conseils de la 4e mandature de la décentralisation. Ainsi, dans la plupart des communes plus de la moitié des anciens maires n’ont pas été élus ou désignés. Un réaménagement des conseils communaux et municipaux qui impose une autre adaptation surtout des nouveaux locataires à la roue de gouvernail. Face à cette situation, les nouveaux maires peu expérimentés à la gestion des affaires locales, sont sommés de s’approprier aux textes de la décentralisation dans sa généralité afin d’être effectivement au service et en phase avec les réalités des populations.

Wilfried AGNINNIN

C’est désormais un nouveau vent qui souffle dans les conseils communaux et municipaux du Bénin. Cependant, la nouvelle configuration de ces conseils à partir des maires, leurs adjoints et chefs d’arrondissement semble laisser à désirer. Et pour cause, la plupart des nouveaux maires de la 4e mandature de la décentralisation, maîtrisent peu la notion de gestion des affaires communales puisqu’ils en sont à leur premier exercice de pouvoir local. La charge effective et mentale d’une autorité locale est bel et bien différente des autres. Même si certains édiles des communes ont une certaine expérience en politique et dans l’administration, il est indispensable que ces derniers s’approprient profondément des notions de la gouvernance à la base.
Ainsi, les maires qui sont à leur première expérience feront mieux de s’entourer des experts et conseillers en gouvernance locale afin de répondre convenablement aux attentes des populations. Ils doivent tirer la nouvelle corde au bout de l’ancienne en se rapprochant des anciens maires pour prendre conseils.

L’expérience à suivre des maires de l’Union Progressiste

Le bureau politique du parti Union Progressiste (Up) a très tôt pris les taureaux par les cornes. A cet effet, il a organisé en premier à l’intention des maires et leurs adjoints fraîchement élus du parti, un séminaire pour réfléchir et adopter ce qu’ils vont faire dans les 100 premiers jours de leur gouvernance locale. L’objectif de de cet atelier est d’impacter remarquablement les populations de chacune des localités conquises par le parti à travers des actions concrètes. Au cours de ce séminaire, les nouveaux maires ont été outillés entre autres sur, les dispositifs réglementaires et rôle du maire aux plans administratif et politique, la cartographie des interventions de l’État central, des Partenaires Techniques et Financiers, des Ong et du secteur privé dans les communes. Un bel exemple que devront suivre les maires des autres partis politiques pour impacter davantage leurs communes.

La communication locale

La communication reste et demeure un instrument stratégique qui permet l’accélération du développement local. De se fait, les autorités locales doivent établir un plan de communication afin de toucher les populations à la base sur les réalisations de la commune. Aussi, elles sont appelées à rendre plus visible les actions communales à travers les séances de reddition de compte dans les radios locales. Par ailleurs, le partenariat entre les communes et les organes de presse est l’un des atouts à saisir par les autorités des collectivités locales.
La gestion des affaires locales requiert une certaine compétence et responsabilité vis-à-vis des autorités dirigeantes. Il va falloir donc que les nouveaux maires s’approprient effectivement les textes de la décentralisation pour qu’ils puissent être portés en triomphe au soir de leur mandat.

Catégorie :
A la une · Décentralisation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *