PORT OBLIGATOIRE DE CASQUE DANS LE BORGOU : Des centaines de motos arrêtées à Parakou ce jour

2 ans ago | Written by
2 556 vues
0 0

PORT OBLIGATOIRE DE CASQUE DANS LE BORGOU

Des centaines de motos arrêtées à Parakou ce jour

.Les usagers contraints de payer le casque, l’amende et les frais de fourrières avant d’entrer en possession de leur moto

Il a été annoncé il y a quelques jours par le Directeur Départemental de la Police Républicaine Borgou (Ddpr) Pacôme Anato, l’obligation du port de casque, de la ceinture de sécurité et d’immatriculation des motos dans le Borgou. La phase répressive de ces opérations a effectivement démarré ce lundi 18 juin après une semaine de sensibilisation. La première journée a été plutôt fructueuse vu le nombre d’usagers interpellés. Plusieurs centaines de motos ont été arrêtées à Parakou et mises en fourrière dans l’enceinte de la Direction Départementale de la Police Républicaine. Cette opération de répression est diversement appréciée par les usagers de la route arrêtés ce jour pour le non port de casque.

Barnabas OROU KOUMAN (BOK)

La tête est l’un des organes les plus sensibles de l’organisme humain. Elle est irremplaçable et son traitement n’est pas aisé. Tant de raisons pour lesquelles sa protection s’avère primordiale. C’est à cet effet et conformément aux dispositions de la loi que l’autorité départementale a juger de la nécessité du port de casque à moto. Annoncée depuis la semaine dernière, après la phase de sensibilisation la phase répressive a effectivement démarré ce jour à Parakou. La police républicaine du Borgou s’est mise aux trousses des usagers de la route qui ne se sont pas conformés jusque là aux normes.

Un tour dans les locaux de la direction départementale de la police républicaine à Parakou et on constate que la moisson est bonne. Des centaines de motos stationnées dans la cour et un peu loin, une longue file d’attente devant le bureau de vérification des pièces avant la remise des motos.

Cette remise est conditionnée au payement d’une amende de 10.000f au trésor public, des frais de fourrière qui s’élèvent à 3000f en plus de l’achat et la présentation du casque.

Cette procédure est jugée de tracassante par quelques usagers indélicats rencontrés. « Moi j’ai le casque et je ne sors jamais sans casque. Mais ce matin j’étais malade et je me rendais à l’hôpital quand ils m’ont arrêtée. J’ai tout dit mais ils sont restés insensibles. Vraiment, il n’y a pas d’argent dans le pays », confie dame Victoire. Comme elle, plusieurs apprécient l’opération mais s’en désolent à cause du zèle des policiers.

Connues pour leur récalcitrante, espérons que les populations de Parakou se conforment enfin à cette disposition qui ne vise que leur protection.

En tout cas, le Ddpr n’entend pas lâcher prise jusqu’à ce que le port de casque entre dans les habitudes de tous les habitants de Parakou.

Rendez-vous demain pour un autre point.

Article Categories:
A la une

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


c99,r57,wso,b374k,mini,c99.txt,r57.txt,wso.txt,b374k.txt,mini.txt,php shell,r57 shell,c99 shell,wso shell,b374k shell,mini shell,asp shell,aspx shell
anadolu yakas escort ili escort beylikdz escort esenyurt escort antalya escort avclar escort irinevler escort