PORT OBLIGATOIRE DU CASQUE A PARAKOU : Les coiffures extravagantes au repos chez les femmes!

2 ans ago | Written by
2 778 vues
0 0

PORT OBLIGATOIRE DU CASQUE A PARAKOU
Les coiffures extravagantes au repos chez les femmes!

Une accroc des coiffures extravagantes

En vue de préserver la vie et la sécurité des citoyens de Parakou dans la circulation, le Directeur Départemental de la Police Républicaine Pacôme Anato instruit par le Préfet Djibril Mama Cissé a démarré la répression du port obligatoire de casque aux motocyclistes. Cependant, cette nouvelle exigence bien que salutaire, n’est pas la bienvenue chez tous. Surtout chez les femmes qui, pour se rendre belles font orner leurs têtes de coiffure de taille et de largeur parfois hors normes. Se conformer aux exigences de la loi ou satisfaire son goût vestimentaire, voila donc qui s’impose désormais aux femmes ou filles motocyclistes de la cité des Koburu.

Maroufatou KAKPO (Stg)

Vêtue d’un ensemble qui met tous ses rondeurs et sa forme irrésistible à contempler, avec un maquillage sans manière le tout reposant sur une coiffure hors du commun attirant l’attention de n’importe qui même d’un malvoyant. Tel est le quotidien de certaines femmes. Cependant, depuis près de quatre semaines, ces femmes accrocs des coiffures extravagantes sont obligées d’observer un repos. Pour cause, « avec le casque qu’on nous oblige à porter maintenant on ne peut plus faire nos coiffures là », affirme dame Faou un accroc des coiffures extravagantes. « Ah avec ces casques là on ne peut que faire de très simples tresses sinon on ne peut pas porter leur casque là », renchérit Pauline Zogbo. Une période qui n’arrange en rien les coiffeuses.

Une période de baisse de chiffre d’affaire pour les coiffeuses

Depuis la répression sur le port obligatoire de casque dans la troisième ville à statut particulier du Bénin, aussi bien que les femmes, les coiffeuses se plaignent face à cause d’une baisse considérable de leurs chiffres d’affaire. « On ne trouve plus d’argent, quand les femmes ou filles viennent, c’est des tresses simples elles font et nous cela ne nous arrange pas », se plaint Aïcha Arouna coiffeuse au quartier Gah. Des plaintes avancées par plus d’une coiffeuse les unes aussi lamentables que les autres. Surtout quand on sait que c’est de l’argent de ces coiffures extravagantes que ces coiffeuses subviennent aux besoins de leurs familles. Quand elles viennent, elles achètent plusieurs paquets de mèches et autres matériels pour se faire belles. A cela s’ajoute l’argent de la main d’œuvre que ces femmes désireuses de se faire belles par des coiffures extravagantes paient aux coiffeuses. L’on peut aisément comprendre la baisse du chiffre d’affaire de ces coiffeuses à cause du port du casque. « La majorité de nos clientes fidèles sont à moto donc c’est vrai que certaines viennent mais le chiffre d’affaire a beaucoup baissé », a laissé entendre dame Aïcha.

Malgré le port obligatoire du casque, et toutes les conséquences qui découlent des coiffures extravagantes certaines femmes s’entêtent à le pratiquer. Il est important que ces dernières prennent conscience et mettent fin à de telle pratique afin protéger leur vie et surtout leur santé. En dépit de tout, le port du casque assure leur sécurité et les protègent en circulation

Article Categories:
Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


c99
anadolu yakas escort ili escort beylikdz escort esenyurt escort antalya escort avclar escort irinevler escort