POUR LE DÉVELOPPEMENT DU SECTEUR MARAÎCHER DANS L’ALIBORI, : Les communes reçoivent des chèques du Padcmca

5 mois déjà | Écrit par
523 vues
0 0

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU SECTEUR MARAÎCHER DANS L’ALIBORI,

Les communes reçoivent des chèques du Padcmca

L’Association pour la Promotion de l’Intercommunalité dans le Département de l’Alibori (Apida) a tenu, le mercredi 19 février 2020 à son siège à Kandi, une session extraordinaire. La toute première rencontre pour le compte de l’année 2020. Cette session extraordinaire a été ouverte par Tamou Bio Sarako, président de l’Apida. Dans son mot d’ouverture le maire de Banikoara a tout d’abord présenté ses meilleurs vœux à ses collègues, puis souhaité bonne chance à tous les conseillers communaux pour les élections communales et municipales à venir.

Ensuite Tamou Bio Sarako a présenté l’ordre du jour de la séance qui s’intéresse à plusieurs sujets dont la remise symbolique de chèques aux communes dans le cadre du Projet d’Appui au Développement des Cultures Maraîchères et de renforcement de la résilience des exploitants maraîchers dans les Communes de l’Alibori (Padcmca).

Ce point majeur inscrit à la cinquième loge a attiré plus d’attention. Tous les maires du département ont reçu, des mains du président Apida, le chèque de leur commune respective pour le projet Padcmca. Il s’agit de Kandi qui a reçu 37 millions 604 mille F Cfa, Malanville, 37 millions, Banikoara et Karimama 36 millions 580 mille puis Gogounou qui a reçu 36 millions 136 mille F Cfa.

À noter que la commune de Ségbana est un cas spécial déjà réglé. 182.982.000 F Cfa au total, ces fonds représentent la sous subvention de l’Apida pour les sous projets communaux. Il est financé par le Padt de l’Union Européenne.

Comme ce cinquième point, tous les sujets à l’ordre du jour ont été adoptés à l’unanimité.

L’autre temps fort de cette première session extraordinaire, c’est les questions diverses. Les participants sont revenus sur le bitumage de la route Guéné-Karimama. Une démarche est en cours afin de rencontrer le ministre des infrastructures pour la cause. Aussi, les maires, leur, secrétaires généraux et les cadres de l’Apida programment une visite au maire de Karimama pour s’enquérir de son état de santé. Ce serait courant mars 2020.

Coll.Ext

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *