POUR PREVENIR LES RISQUES BIOLOGIQUES AU BÉNIN : Les députés adoptent la loi sur la biosécurité

3 semaines ago | Written by
1 885 vues
0 0

 

Les députés à l’Assemblée Nationale (An) ont examiné et adopté le lundi 4 janvier 2021, la loi 2021-01 sur la biosécurité en République du Bénin. C’était en présence du ministre du cadre de vie et du développement durable José Didier Tonato. C’est une loi qui vise à réguler le secteur de la biotechnologie et prévenir les risques biologiques.

Le texte ainsi adopté à l’hémicycle composé de quatre-vingt-dix-huit (98) articles répartis en huit chapitres vient combler le vide juridique qui existait dans le domaine en vue d’assurer un bon niveau de protection dans le domaine du transfert, de manipulation et de l’utilisation des Organismes Génétiquement Modifiés (Ogm) provenant de la biotechnologie moderne et pouvant avoir des répercussions négatives sur l’environnement, la santé humaine, la conservation et l’utilisation durable de la diversité biologique.
Selon le rapport présenté par la commission du plan, de l’équipement et de production de l’An, sur le texte du projet de loi, les acteurs économiques au Bénin utilisent de plus en plus les biotechnologies modernes dans les secteurs de l’agriculture, de l’agro-alimentaire, de la médecine, de l’élevage, de l’industrie chimique et pharmaceutiques et bien d’autres. Il leur ait donc plus facile de procéder à des modifications importantes, de créer des plantes plus riches en protéines nutritives, qui résistent aux insectes et aux maladies, capable de fabriquer leurs propres engrais et de résister à la sécheresse. Toute chose qui peut entraîner d’énormes risques à l’homme et l’environnement selon le rapport qui indique par ailleurs qu’il est nécessaire de mettre en place un cadre juridique pour réglementer le secteur. C’est ainsi que le Bénin, ayant adhéré au protocole de Cartagena sur la prévention des risques biotechnologiques relatif à la convention sur la diversité biologique qu’il a approuvé le 2 mars, a décidé d’adopter la loi sur la biosécurité après l’observation de deux moratoires de cinq ans chacun.
Après l’adoption de la loi, les élus ont félicité le gouvernement pour cette initiative qui selon eux, vient combler le vide juridique qui existait et réglementer le secteur. Ils ont également émis des doléances et ont invité le gouvernement à veiller au respect strict des nouvelles dispositions en vigueur pour préserver la santé de la population.

Samira ZAKARI

Article Categories:
A la une · Actualité · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *