RECENSEMENT DES CORPS DE MÉTIERS TOUCHES PAR LE CORONAVIRUS AU BÉNIN : Les populations dans l’attente de l’aide de l’Etat . Aucun secteur n’est en réalité épargné !

4 mois déjà | Écrit par
1 577 vues
1 0

 

Depuis près de deux mois, la pandémie du nouveau coronavirus sévit au Bénin comme partout ailleurs. Cette crise sanitaire a des conséquences sur plusieurs secteurs d’activités notamment économiques. Ainsi, pour apporter un appui social à certains corps de métiers touchés par cette maladie, le gouvernement à travers le ministère des Affaires Sociales et de la Microfinance a décidé de lancer la première phase de l’opération de recensement des acteurs économiques négativement touchés. Sur cette mesure sociale, les artisans et autres couches vulnérables attendent mieux de l’État béninois pour le redressement de leurs chiffres d’affaires.

Wilfried AGNINNIN

Les concitoyens des corps de métier dont les activités sont impactées par les mesures de riposte prises pour limiter la propagation du coronavirus sur le territoire béninois seront bientôt soulagés. Pour cette première phase, ce sont les conducteurs de taxi-bus, autocar, taxi inter-ville, transfrontalier, tenanciers et employés de bars, restaurants, maquis et discothèques ainsi que les artisans de la branche des soins corporels qui sont pris en compte. Une décision salutaire du gouvernement de la rupture longtemps attendue depuis l’apparition de la pandémie du nouveau coronavirus.

Pour le Directeur Départemental des Affaires Sociales et de la Microfinance du Borgou, Suanon Bakoregui reçu sur Fraternité Fm le 27 avril dernier, c’est une opération qui permet de, « voir les corps de métiers qui sont en contact permanent avec les populations et font appel à des regroupements sociaux dans certaines mesures ». Cette opération qui couvre la période du 25 avril au 5 mai 2020 permet de répertorier les citoyens des métiers concernés auprès des responsables syndicaux.

Des attentes

De cette opération de recensement, les artisans des corps de métiers concernés attendent beaucoup de l’État béninois. Pour le président de l’association des coiffeurs du premier arrondissement de Parakou Daniel N’Tcha, c’est une mesure salutaire qui viendra soulager leurs peines. « Vraiment concernant les autorités, on espère d’elles de nous porter un coup de main. Parce que l’achat des gants nous coûte…. nous sommes en contact direct avec les clients. Il va falloir des gants et des cache-nez solides pour pouvoir supporter tout ça. Les dispositifs de lavage des mains aussi », a-t-il lancé. Antoine Chabi un tenancier de restaurant de la place pense que cet appui permettra d’améliorer le chiffre d’affaires des artisans en ces temps de pandémie du coronavirus. « Si le gouvernement pouvait nous accompagner ça nous ferait vraiment plaisir. Parce que depuis que cette maladie a fait son apparition au Bénin, nos chiffres d’affaires journaliers ont considérablement baissé, alors que dans le même temps on doit payer les impôts », a-t-il fait remarquer.

Exemple de quelques pays

Le président de la République du Niger Issifou Mahamadou a rendu public le 27 mars dernier, d’importantes mesures sociales pour soulager les populations de son pays. Entre autres mesures, l’exonération de droits et taxes sur tous les produits qui entrent dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, la mise en place des facilités de crédit d’enlèvement pour tout importateur qui le souhaite pour une durée de 15 à 90 jours, moyennant la production d’une caution bancaire, le recrutement de 150 agents de santé pour une lutte efficace et la libération de plusieurs prisonniers. Le plan de riposte de ce pays est estimé à 597 milliards.
Dans la même veine, le gouvernement togolais a pris une décision pour rendre l’eau et l’électricité gratuites pendant 3 mois, ceci depuis le 2 avril dernier. Le président Faure Gnassingbé a également mis en place un fonds de solidarité de 400 milliards de Fcfa pour aider la population à surmonter la crise sanitaire et pour soutenir l’économie. A travers ces mesures sociales, les couches vulnérables et les jeunes entrepreneurs ont été particulièrement soutenus.
Tout comme ces pays, le gouvernement béninois fera mieux d’aller au-delà de l’opération de recensement des corps de métiers touchés par la Covid-19. Des fonds de solidarité devraient être mis à la disposition des opérateurs économiques, couches vulnérables, entreprises et autres secteurs impactés par le coronavirus. Cet appui social permettra de relancer l’économie nationale.

Catégorie :
A la une · Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

izmir escort
php shell
istanbul escort bayan bilgileri istanbul escort ilanlari istanbul escort profilleri hakkinda istanbul escort sitesi istanbul escort numaralari istanbul escort fotograflari istanbul escort bayanlarin iletisim numaralari istanbul escort aramalari yapilan site istanbul escort istanbul escort