RELECTURE DU CODE DU NUMERIQUE DU BENIN : L’Upmb et la Fondation Friedrich Ebert réunissent les acteurs pour la validation du document de plaidoyer

3 semaines ago | Written by
1 274 vues
0 0

 

L’hôtel Djègba de Ouidah a accueilli du 5 au 7 novembre 2020, des acteurs des médias et des experts pour la validation du document de plaidoyer en vue d’une relecture du code du numérique. C’est une initiative de l’Union des Professionnels des Médias du Bénin (Upmb) en partenariat avec la Fondation Friedrich Ebert. Cette rencontre fait suite à l’atelier tenu à Parakou par les mêmes acteurs et qui a consisté à faire un plaidoyer pour la relecture de la loi N 2017-20 portant code du numérique.
Samira ZAKARI

Après des d’échanges qui ont duré 48 h, du 5 au 7 novembre 2020, les participants notamment les experts et les acteurs de médias réunis dans un hôtel de la ville de Ouidah, ont procédé à la validation du document de plaidoyer pour la relecture du code du numérique. La rencontre a également permis aux participants de se pencher sur les conduites à tenir pour l’atteinte des objectifs fixés. Il faut rappeler que cette initiative de plaidoyer fait suite à l’interpellation de plus en plus des hommes des médias par la justice, au point d’être gardés à vue et même emprisonnés pour des situations en rapport au code du numérique. Pourtant, la loi portant sur le code de l’information et de la communication en son article 310 stipules que la garde à vue et la détention préventive dans le domaine de la presse sont interdites sauf en cas de provocation au crime et délits contre le bien public. D’où la nécessité d’un plaidoyer pour situer les responsabilités et mieux assurer la protection des journalistes exerçant au Bénin.
A en croire Zakiath Latondji présidente de l’Upmb, « le chantier sur la relecture du code du numérique est un vaste chantier dont l’aboutissement permettra aux médias de disposer d’un environnement de travail sain. Un espace où il pourront exercer leur art sans crainte ». Aussi a-t-elle adressé ses remerciements à tous les experts et partenaires ayant contribué à l’aboutissement du document de plaidoyer.
Le représentant résident de la Fondation Friedrich Ebert Dr Hans-Joachim Peuss a, quant à lui, fait remarquer que la liberté de presse est une valeur fondamentale d’une démocratie, mais aussi une valeur fondamentale pour la Fondation qu’il représente. Selon lui, la lecture du rapport de la rencontre de Parakou a permis de se rendre compte que le nouveau code de l’information limite la liberté d’expression et peut constituer un obstacle pour le journaliste dans l’exercice de son métier. C’est ce qui a donc pour lui, motivé la Fondation Friedrich Ebert à soutenir l’Upmb pour une relecture de ce code.

 

Article Categories:
Actualité · Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


c99
anadolu yakas escort ili escort beylikdz escort esenyurt escort antalya escort avclar escort irinevler escort