REVIREMENT JURISPRUDENCIEL A LA COUR CONSTITUTIONNELLE : Djogbénou contredit Holo pour sauver les populations

2 ans ago | Written by
2 024 vues
0 0

REVIREMENT JURISPRUDENCIEL A LA COUR CONSTITUTIONNELLE

Djogbénou contredit Holo pour sauver les populations

La cour constitutionnelle du Bénin dirigée par le professeur Joseph Djogbénou vient de rendre une décision historique qui vient encore remettre en cause une décision de la cour Holo. Suite à son audience publique du jeudi 28 juin dernier, la cour est revenue sur la loi portant suppression des droits de grève dans certains secteurs vitaux de la société, notamment la santé, la justice(les magistrats) et les forces de défense et de sécurité. Cette loi entre-temps soumise au contrôle de constitutionnalité a été déclarée anticonstitutionnelle par la cour Holo. Par cette nouvelle décision, la cour constitutionnelle apporte implicitement des solutions à maints problèmes sociaux.
Edouard ADODE (Stg)

S’il y a une décision sur laquelle les béninois attendaient la nouvelle cour constitutionnelle du Bénin, c’est bel et bien celle sur la question des droits de grève des agents de la santé, des magistrats et des forces de l’ordre et assimilées. Pour la petite histoire, l’assemblée nationale avait voté une loi pour supprimer le droit de grève aux agents de ces secteurs sus cités. Cette loi avait provoqué assez de remous au sein de la population, surtout dans le rang des syndicalistes et certains politiciens de l’opposition. Presque tout le secteur public s’était mis en grève pour protester contre cette loi directement et indirectement sans service minimum avec des marches de protestation à l’appui. Ces derniers estimaient que cette loi était liberticide et contre les principes de la démocratie. Mais du côté du gouvernement, on soutient mordicus la pertinence de cette loi par le biais des sorties médiatiques du porte-parole du gouvernement alors ministre de la justice en la personne du professeur Joseph Djogbénou. En son temps, il a fallu la décision delà cour constitutionnelle du professeur Holo, pour ramener l’ordre et la quiétude dans le pays. Ce fut une cuisante défaite pour le bloc de la majorité présidentielle et son premier chef, le président Talon. Voici après quelques mois la roue de l’histoire a tourné. Djogbénou devient président de la cour constitutionnelle. Une cour dont la composition ne laisse aucun doute sur sa proximité avec le pouvoir de la rupture. Chose normale, il doit avoir de revirement, si tant est que l’ancien ministre de la justice et actuel président de la cour constitutionnelle était effectivement convaincu de la nécessité de supprimer le droit de grève aux agents de ces secteurs dits vitaux. Alors, cette décision ne devrait pas surprendre. Car c’était bien prévisible comme la situation de la Sodéco après l’élection de Patrice Talon à la tête du pays. Désormais le peuple ne va plus souffrir dans les hôpitaux publics pour des faits de grève. La justice en discontinue n’aura plus de droit de cité. Ainsi, les hommes d’affaire tout comme le simple béninois ne se verront plus tournés en rond pour de simples affaires devant les tribunaux. Plus question de penser qu’un jour les forces de l’ordre et de défense peuvent baisser la garde pour faire des réclamations.
Loin d’une régression en matière de liberté, Djogbénou vient sauver la vie des pauvres béninois.

Article Categories:
Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


c99,r57,wso,b374k,mini,c99.txt,r57.txt,wso.txt,b374k.txt,mini.txt,php shell,r57 shell,c99 shell,wso shell,b374k shell,mini shell,asp shell,aspx shell
anadolu yakas escort ili escort beylikdz escort esenyurt escort antalya escort avclar escort irinevler escort