SANTÉ PUBLIQUE : Tout sur le cancer du sein

2 ans ago | Written by
1 842 vues
0 0

SANTÉ PUBLIQUE

Tout sur le cancer du sein

Chaque année, on dénombre au Bénin, des milliers de nouveaux cas de cancer du sein chez la femme et environ une cinquantaine chez l’homme. Le cancer du sein est ainsi le cancer le plus fréquent dans la population féminine. Il représente presque un tiers de tous les diagnostics de cancer chez la femme. Bien que le risque augmente chez les femmes âgées de nos jours, l’alimentation et d’autres facteurs, exposent les jeunes femmes et filles au cancer du sein. Nul n’est donc épargné par ce vilain assassin silencieux. Le mieux c’est de s’informer et détecter très tôt le mal, afin d’avoir une grande chance de ne pas en mourrir. C’est la lutte que mène l’Organisation Non Gouvernementale Fondation des Jeunes Amazones pour le Développement (Ong-Fjad), s’engage donc comme toutes les années à lutter contre ce vilain mal. Suivez l’intégralité de l’entretien a nous accordé par le medecin Isaac Hougnigbè à la fin de la séance d’information et de dépistage du cancer de sein le mardi 23 octobre dernier.

Wahabou ISSIFOU

Daabaaru : Qu’est-ce-que le cancer de sein?

Dr. Isaac Houngnigbè : Le cancer du sein est une maladie grave qui touche beaucoup de femmes dans le monde, plus particulièrement dans les pays en voie de développement, notamment le Bénin. Donc, il y a beaucoup de femmes qui meurent tous les jours que Dieu fait dans notre pays à cause du cancer de sein et qui meurent par manque d’information et aussi parce que les soins coûtent chers ou bien parce qu’elles n’ont pas accès aux centres de soins. Le cancer du sein est une multiplication anarchique des cellules du sein. Donc, un jour, une cellule commence par se multiplier de façon anarchique et perturbe le système naturel qu’il y a au niveau des seins. Donc, multiplications des cellules, envahissement des seins, envahissement des ganglions, et puis métastases. Métastase, c’est que les cellules du sein qui sont cancéreuses, qui se manifestent de façon anarchique finissent par se multiplier au niveau d’autres organes comme le foie, les os, les poumons et le plus dans le sein. Et donc, ça crée une maladie généralisée qui conduit à la mort.

Quels sont les symptômes du cancer de sein?

Le symptôme le plus courant qu’on connait, c’est la boule dans le sein. Donc, les femmes qui en palpant découvrent une boule dans le sein. C’est le symptôme le plus courant. Sinon, il y a d’autres symptômes comme la rétraction du mamelon. Le mamelon, c’est les petites boules qui se trouvent au niveau du sein. Donc, La boule rentre dedans, soit, c’est la peau d’orange. C’est-à-dire la peau du sein est lisse et prend un aspect de la peau d’orange. Il y a également les écoulements du sang ou des liquides verdâtres qui sortent du sein, les douleurs, les déformations aussi au niveau des seins. Il y a également des symptômes qui signent la complication comme les douleurs osseuses, comme la toux, comme les essoufflements, des symptômes tardifs. Quand vous voyez une femme quand c’est tardif, elle est amaigrie et fatiguée.

Comment prévenir le cancer du sein?

Sur la prévention, on insiste un peu sous l’autopalpation. On arrive à vite diagnostiquer la maladie. Et elle peut être guéri très rapidement. C’est pas du tout compliqué, c’est très simple, c’est un examen qui permet d’observer les seins, de palper, de faire un dépistage et de pouvoir consulter quand elles découvrent des anomalies.

Quels sont les modes de traitement du cancer du sein?

Il y a plusieurs modes de traitement. Si on découvre la boule ou on découvre d’autres anomalies, il faut savoir ce n’est pas automatiquement le cancer. Dans 9 cas sur 10, Ce n’est pas un cancer. Quand ce n’est pas un cancer et c’est une boule, il y a des stratégies pour traiter, soit par la chirurgie. Ça dépend de l’ampleur de la maladie. Et maintenant quand c’est un cancer, il y a plusieurs techniques de traitement. Il y a la chirurgie pour enlever la boule. Il y a la chimiothérapie, ce sont des injections qu’on fait. Il y a aussi l’hormonothérapie, il y a la radiothérapie mais qu’on n’a pas encore au Bénin. Il y a des thérapie ciblées. Dans tous les cas, quand c’est vite diagnostiqué, la guérison est possible.

Avez-vous senti l’engouement autour du thème développé?

On a senti que c’est un sujet qui les a intéressées parce qu’elles ont suivi, elles ont posé beaucoup de questions. Donc, je me rends compte que c’est une question que les femmes veulent comprendre. Et elles ont besoin de ces genres de séances pour s’informer. C’est pour ça je félicite la Fondation. C’est un moyen de permettre à ces femmes de ne plus tomber dans les mêmes pièges et d’être des ambassadrices. Des personnes qui diffusent l’information autour d’elles. C’est une information qui concerne tout le monde. Même si l’homme suppose qu’il n’a pas de seins, il a une femme qui a de sein, une fille, une soeur, une tante qui ont de seins.
C’est un sujet qui les a intéressées et j’espère que tout ce qu’on leur a dit, elles pourront le garder et pouvoir le mettre en pratique.

Un appel à l’endroit des filles et femmes?

C’est leur dire que le cancer de sein existe dans notre pays, ce n’est pas un mythe. Et elles doivent examiner régulièrement leur sein et quand elles constatent une anomalie elles doivent consulter parce que l’erreur c’est de se taire, de ne pas consulter et après de constater que la maladie s’est aggravée et de mourir bêtement.

Réalisation: Wahabou ISSIFOU

Article Categories:
Actualité · Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


c99,r57,wso,b374k,mini,c99.txt,r57.txt,wso.txt,b374k.txt,mini.txt,php shell,r57 shell,c99 shell,wso shell,b374k shell,mini shell,asp shell,aspx shell
anadolu yakas escort ili escort beylikdz escort esenyurt escort antalya escort avclar escort irinevler escort