SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE DES ADOLESCENTS ET DES JEUNES : Le ministère des affaires sociales en fait une préoccupation

4 mois ago | Written by
910 vues
0 0

 

Malgré les sensibilisations faites au quotidien par les Organisation Non Gouvernementale (Ong) et les structures de l’État sur la question de la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes, ce sujet reste encore tabou dans le rang de la population béninoise. Le dialogue entre parents et enfants sur la sexualité est presque inexistant. Une situation qui engendre d’énormes conséquences comme la multiplication des cas de grossesses chez les adolescentes et les jeunes et les violences faites sur les femmes.

Ainsi pour briser enfin ce mythe dans le rang de la population, le ministère des affaires sociales très préoccupé par la situation de la femme au Bénin a décidé de mettre à contribution certains vecteurs de la communication notamment les professionnels des médias pour un changement de comportement des parents.

C’est ce qui justifie l’atelier de formation sur l’éducation à la santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes ( Ssraj) et sur les violences faites aux femmes (Vff) qui réuni 50 journalistes animateurs de radios locales, Web activistes et web-Tv à Parakou. Entamée le mardi 8 septembre dernier, cet atelier de formation qui se déroule à l’hôtel Ifè Oluwa va s’étendre sur trois jours et permettra aux participants d’être outillés sur plusieurs thématiques en rapport avec la santé sexuelle.

En effet, cette formation a pour but d’amener les hommes et femmes des médias à s’approprier la thématique pour à leur tour sensibiliser la population sur l’importance du dialogue parents-enfants sur les questions de la santé sexuelle et reproductive à travers leurs productions.

Les travaux ont été lancés par le directeur départemental des affaires sociales et de la microfinance du Borgou Bakouégui Suanon en présence du point focal communication du ministère des affaires sociales Félicien Fagnon.
Dans son discours, Bakouégui Suanon a au nom de son ministre de tutuel précisé l’importance pour chacun de s’engager dans le combat afin de briser le mythe et d’apporter l’information fiable aux enfants sur la question de la santé sexuelle et reproductive que de les laisser s’informer par la rue.
À noter qu’après Parakou, d’autres communes du Bénin seront impactées par ces séances de formation en vue de l’atteinte des objectifs.

Samira ZAKARI

Article Categories:
Éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *