204 vues

SOIRÉE DE CONTES AU CLAIR DE LUNE À PARAKOU

Pari gagné pour Koudoussou Laourou

l’Institut Français de Parakou a servi de cadre à la deuxième soirée de Contes au clair de lune, organisée par l’Association Iminrio avec l’appui de l’Institut français, samedi 29 juin dernier. Malgré le match des Ecureuils face à la Guinée qui se déroulait à la même heure, le public parakois comme s’il connaissait l’issue de la rencontre, a fait le grand déplacement pour suivre ce spectacle.

Dans un décor tout particulier et très séduisant, conteurs, humouristes, slameurs, musiciens ont tous tenu en haleine le public très enthousiasmé. Les mots, les paroles, les phrases, les gestes, les sons, les chants, avec la participation extraordinaire du public, ont rendu le spectacle féerique.
Ils chantaient, d’une voix tantôt gutturale, tantôt nasillarde, d’interminables mélopées, que le public reprennait aux refrains avec des battements rythmiques des mains. D’une voix chevrotante, chaque artiste donnait une beauté exceptionnelle à la parole qui transperçait les cœurs pour y déposer de profondes vérités. Quel régal!!

C’était séduisant, émoustillant, ce spectacle qui faisait voyager le spectateur dans le monde des fées. Surtout ce Conte mis en scène par Koudoussou Laourou « Les paroles qui soignent» et exécuté par Gildas Agossoukpè, Edouard Tawema et Hafissou Sogotédji. C’était magnifique, le public pouvait se rendre compte combien la parole était force, combien la parole était puissance, combien la parole est puissance au dessus de toute puissance. C’était comme le disait un des acteurs,« Là-bas d’où nous venons les sages enseignent qu’au commencement était la parole, la parole c’est donc la vie !!!.»

Effectivement, ces paroles qui soignent étaient vraiment des médicaments pour l’esprit car elles éduquaient, elles forgeaient, elles donnaient le sourire et elles enseignaient. Ils ont tous assuré chacun de son côté leur rôle en mettant tous leurs talents au service du public. C’était génial.

Une seconde réussite pour l’Association Iminrio, présidée par Koudoussou Laourou avec l’appui de l’Institut Français et son directeur Hamidou Ali Orou.

Le rendez-vous est donc pris pour le mois de Septembre pour l’acte 3 des Contes au clair de lune. Ça doit se vivre.

Wahabou ISSIFOU

Quotidien Daabaaru, leader de la presse écrite dans le septentrion

204 vues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *