TOURNEE D’INSPECTION DU MINISTRE DES SPORTS : Homeky satisfait de l’évolution des travaux des stades du Couffo

3 mois ago | Written by
1 950 vues
0 0

A la suite du lancement de la construction de plusieurs stades omnisports dans les communes du Bénin, le ministre des Sports a effectué en fin de semaine dernière, une tournée d’inspection des travaux entrant dans le cadre de la réalisation de ces infrastructures. Vendredi 30 octobre 2020, Oswald Homeky, a à cet effet fait une descente dans les communes du Couffo. L’autorité ministérielle satisfaite de l’état d’avancement des travaux.
D’Aplahoué à Dogbo en passant par Djakotomey, le ministre Oswald Homéky a apprécié la qualité des travaux mais aussi et surtout le niveau de réalisation. La délégation a constaté entre autres l’érection de la tribune, la pelouse verdoyante presque achevée, la piste d’athlétisme terminée, la grille anti-hooligan et même la cabine média déjà prêtes.

(Lire en intégralité l’interview du ministre Oswald Homeky)

« J’ai initié cette tournée pour effectivement faire le constat, à nouveau, de l’évolution des chantiers. Vous vous souvenez que, au regard des difficultés qu’on remarquait notamment la lenteur des entreprises, nous avions mis en place un chronogramme assez rigoureux et que j’avais déjà entrepris des tournées sur les stades. Et donc, à quelques mois de l’échéance fixée, j’ai décidé encore de venir faire le point pour voir de façon réelle ce qui se passe sur le terrain.
Globalement, il faut dire que ça avance. Même si nous avons besoin de maintenir la pression. Effectivement, nous ne sommes pas là pour faire des cadeaux aux entreprises, étant donné que nous aussi nous avons des délais qui s’imposent et que les délais contractuels sont non négociables. Et c’est pour cette raison que par moments, nous avons le temps qu’il fallût pour les remettre dans le bon sens. Mais tout cela pour dire que les chantiers doivent être livrés dans les délais requis. Ce que nous avons constaté sur les stades parcourus jusque-là, est plutôt encourageant, même si je le répète encore, il nous reste quelques semaines, quelques précieuses semaines pour lesquelles il faut maintenir absolument la pression. Les entreprises par rapport aux pourcentages d’exécution des travaux que nous avions convenus dans le planning sont encore en retard. On a des décalages de 5 à 10% par endroit et c’est pour ça que nous avons mis la pression. Je vais espérer vraiment qu’avec le renforcement des équipes techniques, un suivi plus rigoureux du maître d’œuvre, nous allons pouvoir recevoir ces joyaux le plus tôt possible pour le bonheur des populations des 22 communes qui bénéficient de la première phase en particulier, et des Béninois des 77 communes en général.
Le délai contractuel est fin novembre. C’est le deadline et c’est pour ça qu’à un mois de ce deadline j’ai décidé de faire le tour pour voir concrètement où est-ce que nous en sommes. Il est évident que, avec les 5 et 10% de décalage constatés par endroits, ce deadline ne sera pas forcément tenu. Mais notre devoir est de mettre la pression aux entreprises et de toute façon, d’appliquer les pénalités et les sanctions qui s’imposent en cas de non-respect des délais contractuels. Ce que nous avons vu nous rassure pour l’essentiel. Nous avons foi qu’avec la pression que nous mettons, d’ici fin novembre l’essentiel sera fait surtout les gros travaux et éventuellement il y aura quelques finitions… Une fois encore, nous allons maintenir la pression. Et nous ne manquerons d’appliquer les sanctions et les pénalités qui s’imposent. Un délai contractuel est non négociable, il se respecte. Et vous savez, le gouvernement ne transige pas sur ces genres de choses ; c’est notre méthode de travailler. Nos populations attendent ces infrastructures. C’est pour ça que nous allons parcourir l’ensemble des Stades et que nous allons continuer à mobiliser nos équipes pour un suivi chaque jour afin que les travaux soient livrés assez rapidement ».

Spero A. AKOVOGNON

Article Categories:
Actualité · Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *