UNIVERS MEDIATIQUE DU BENIN, Le quotidien Daabaaru fête un an d’existence

2 ans ago | Written by
4 153 vues
0 0

UNIVERS MEDIATIQUE DU BENIN,
Le quotidien Daabaaru fête un an d’existence
.Personnel, autorités, lecteurs, partenaires et hommes des médias apprécient


Barnabas Orou Kouman, DP du quotidien Daabaaru

Onze octobre 2017-onze octobre 2018, un an déjà que le quotidien béninois d’informations, d’analyses, d’investigations et de publicités Daabaaru existe dans l’arène médiatique du Bénin. Ce quotidien qui a vu le jour dans la cité des Koburu, sur l’initiative du jeune journaliste féru de la plume et du papier Barnabas Orou Kouman, se singularise par sa proximité avec les populations et surtout la jeunesse. Aujourd’hui où il fête son premier anniversaire, certaines autorités, partenaires, hommes des médias et le personnel se prononcent sur le parcours de ce jeune organe de presse écrite qui s’impose progressivement dans l’univers médiatique du Bénin malgré certaines difficultés.
La rédaction

« L’accès à l’information, un droit pour tous! », c’est ce mot d’ordre qui sous-tend l’idée de la création du quotidien Daabaaru à Parakou par le jeune Journaliste Barnabas Orou Kouman. Après un an exercice, quelques personnes livrent ici leur avis sur le jeune quotidien qui fait son petit bonhomme de chemin.

LE MOT DES MEMBRES DE LA REDACTION

Wahabou ISSIFOU, Rédacteur en Chef du Quotidien Daabaaru

« Un journal neuf, une équipe dynamique toujours à la quête de la perfection. Un an déjà, c’est rien et c’est en même temps quelque chose. Un pas a été posé grâce aux confrères qui restent toujours disponibles à nous aider. Un pas a été posé grâce aux partenaires, grâce aux personnes ressources et grâce aux lecteurs sans qui nos écrits n’auront aucun sens. Sans écriture, il n’y a pas de journalisme. Le Quotidien Daabaaru essaie chaque jour de mettre celui qui lit le journal dans un processus mental différent, fondé sur un acte réflexif, de cheminement intellectuel, et non sur un acte réactif, émotionnel. Et pour mettre tous nos lecteurs en corrélation avec la technologie, nous exploitons à fond les réseaux sociaux en diffusant des informations dignes de sources, ce qui nous rend plus crédible. Un an après cet exercice quotidien, on n’est pas exempt des critiques et des suggestions. C’est d’ailleurs une excellente chose, car ces observations nous permettent de nous perfectionner davantage. Nous voulons fêter nos 20, nos 30, nos 50 ans grâce à tout le monde.
Un hommage spécial à notre Directeur de Publication, Barnabas Orou Kouman, qui est un homme de vision, un leader, bref un champion qui sait toujours insuffler la bonne humeur au sein de la rédaction pour un bon rendement.
A mes journalistes, l’obligation d’un bon rendement ne me permet pas d’être toujours courtois à votre égard. Mais sachez que tout ceci concourt au bon rendement que nous faisons. Nous vous en félicitons et vous encourageons à persévérer dans cette passion qui nous réunit tous. C’est notre manière de contribuer au développement de notre cher et beau pays le Bénin car l’accès à l’information est un droit pour tous.
Merci à Dieu pour cette bougie et qu’il nous assiste davantage. »

Edouard ADODE, Secrétaire de la Rédaction

Vraiment c’est une grande joie pour moi d’appartenir à cette équipe, que dis-je, à cette famille qu’est Daabaaru. Je remercie le Tout Puissant pour toutes ses œuvres dans la vie de chacun de nous. Pour moi, nous sommes encore loin de ce que Daabaaru doit être, cependant je sais qu’avec l’aide de Dieu nous y arriverons, puisque notre Directeur de Publication est un jeune qui rêve grand et qui ne se lasse point quand il s’agit du travail. Je remercie nos lecteurs surtout ceux qui ne cessent de nous encourager à mieux faire. Je tiens aussi à présenter les excuses de toute la rédaction à tous ceux qui se sentiraient offensés par un quelconque article de Daabaaru. Je vous aime. Plein de succès à Daabaaru, bonne fête et que Dieu bénisse davantage la famille.

Maroufatou KAKPO, Directrice Commerciale

« J’avoue que je n’ai pas vu le temps passé, c’est tellement rapide. J’ai commencé mon voyage à Daabaaru en tant que stagiaire le 16 avril 2018, et aujourd’hui nous célébrons la première bougie du quotidien. Je me rappelle encore comme si c’était hier de cette première journée à Daabaaru, c’était si banal qu’on ne pouvait s’imaginer la suite. Des mots ne sauraient réellement exprimer les émotions qui m’animent personnellement car au delà d’un lieu de travail, j’ai trouvé en Daabaaru une famille. L’on s’y sent chez soi. Je tire un coup de chapeau mérité au DP pour les bonnes graines qu’il ne cesse de semer tout en l’invitant à ne point cesser. Un spécial coup de cœur à tous ces doyens, proches, amis, ces partenaires (je m’en garde de citer de peur de ne pouvoir les citer tous) qui ne ménagent rien pour apporter leur soutien aussi bien moral que physique à chaque fois que le besoin s’est fait sentir. Félicitations aussi à toute l’équipe de la rédaction avec à sa tête Wahabou Issifou Rédacteur en Chef, notre jeune et dynamique équipe et plein de succès par cette toute première bougie. Happy birthday and much blessings. Long life to Daabaaru, its owner and employees. It always starts by a one……. »

Véronique TAKOU, rédactrice

« Que dire pour que cela représente la juste valeur du quotidien Daabaaru ? Pour moi, le quotidien Daabaaru est comme un train. Stagiaires au départ, nous l’avions rattrapé en bonne marche avec deux personnes à bord. Ensemble, le parcours a été poursuivi et le voilà qui marque déjà son premier anniversaire dans l’univers médiatique. C’est plus qu’un lieu de travail, c’est une famille créée grâce à la complicité des uns et des autres. Surtout grâce aux humbles efforts du Directeur de Publication qui met harmonie et gaieté dans l’esprit de chaque membre de ce quotidien. Loin de lui jeter des fleurs, tout un chacun sait de quoi je parle. Il arrive des jours sel, cela ne peut pas manquer, car nous sommes des humains venus de toute part pour y être. La montée de tension se résout souvent très vite pour laisser place à ce pour quoi on est là. J’aime ce lieu, j’aime ce personnel et j’aime plus ce DP (d’un amour fraternel, je vous prie). Car sans son esprit de bonté nous serons sûrement déjà dispersés. »

 

Patrice Biaou, correspondant Atlantique / Littoral
Cela fait exactement un an que le quotidien Daabaaru fit son entrée dans l’univers médiatique au Bénin. Je veux profiter de cette occasion qui m’est offerte pour souhaiter un Happy Birthday au quotidien et à tous ceux qui nous font confiance.
Bon anniversaire et longue vie au quotidien Daabaaru

 

Athalie GBAGUIDI, Stagiaire

Mes deux mois passés sous le statut de stagiaire à Daabaaru m’ont été d’une grande utilité professionnelle que sociale. Car, j’ai hérité un temps soit peu du dynamisme et de la sincérité de cette équipe passionnée et dévouée à la tâche.
Le travail à Daabaaru se fait dans une bonne ambiance sans distinction, ce qui débouche sur un travail bien fait que les lecteurs ne cessent d’apprécier et de témoigner de la crédibilité des informations publiées dans ce journal. Daabaaru est un véritable chien de garde, il veille au bien être socioculturel, politique et économique de la population béninoise sans une quelconque prise de position. Donc, le quotidien d’information et d’investigation Daabaaru a le pied dans l’étrier pour arriver au bout du tunnel.
Pour finir, je suis fière d’avoir pris par Daabaaru et je serai toujours apte pour les aider au cas où ils auront besoin de mes services.

Faïssal Bagnan, stagiaire

C’est une rédaction de jeunes dynamiques qui travaillent dans un esprit d’équipe tout ceci pour relever le défi de développement.
Le Quotidien Daabaaru reste encore la vitrine du septentrion en matière de l’information. C’est un quotidien qui a toute sa racine principale au Nord contrairement à beaucoup d’autres organes.

Abdias SAKA, Stagiaire

Le quotidien Daabaaru est un organe de presse ayant des jeunes rompus à la tâche et rigoureux sur le travail. C’est aussi une famille à Daabaaru. J’ai aimé la manière dont nous commençons la journée avec la prière et sans aucun doute Dieu nous entend. J’ai aussi aimé la fraternité qui existe entre les membres de la rédaction. Puisse Dieu bénir le Quotidien Daabaaru.

Karimatou BARASSOUNON, stagiaire

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années », dit-on. Le Quotidien Daabaaru est une équipe de jeunes très dynamiques, dévoués et très engagés. La rigueur dans le travail, l’entente et la familiarité. Daabaaru, loin d’être un organe de presse, est une famille. Je suis contente de faire partie de ce prestigieux quotidien qui œuvre pour le développement. Longue vie à Daabaaru. »

LES HOMMES DES MEDIAS SE PRONONCENT

 


Julien Tchambi Atchadé, Directeur de L’Institut Régional Supérieur des Beaux-arts de la culture et de la Communication (Irsbac Com)

«Je dois d’abord féliciter toute l’équipe de Daabaaru parce que ce n’est jamais facile de sortir un journal et de le faire vivre en une année dans une ville comme Parakou. Vraiment, c’est une preuve de courage et je tiens à féliciter le directeur et toute l’équipe rédactionnelle qui l’accompagne. Sur un autre plan, je lis le journal et je constate un effort très important de collecte et de traitement de l’information. Je pense qu’il faut rester sur la même voie et être professionnel et d’ici là, on fêtera les 10 ans, les 20 ans voire plus de Daabaaru.
Recherchez toujours l’équité dans ce que vous faites, ne soyez pas des caisses de résonnance d’une partie contre une autre. Et c’est surtout ça le plus important dans le traitement de l’information. Joyeux anniversaire.»

 

Toni Aubin, coordonnateur régional de l’Union des Professionnels des Médias du Bénin (Upmb)

«Mon appréciation est très bonne au regard de vos différentes productions, au regard aussi du chemin parcouru. Au regard de tout ceci, je me dis que l’espoir est permis, à observer le dynamisme de cette jeune équipe de Daabaaru à travers sa détermination. Je reste convaincu que Daabaaru restera un quotidien qui figurera en bonne dose dans l’arène médiatique de notre pays.
Pour ma petite expérience, j’aurais souhaité que Daabaaru soit bien plus audacieux en tant que Quotidien, Daabaaru en tant qu’équipe soit plus audacieuse à amener ses lecteurs dans le tréfonds de certains dossiers que vous traitez. Un peu plus de courage, un peu plus de rigueur, le salut de notre métier se trouve dans des productions qui restent de qualité et je n’ai pas de doute que l’équipe de Daabaaru relèvera ce défi. A cela, je voudrais souhaiter un fabuleux anniversaire au Quotidien Daabaaru.»

Loukman Worou Tchéhou, journaliste à la radio fraternité Parakou

« Le premier numéro du Quotidien Daabaaru, je l’ai lu, mais aujourd’hui je pense que le journal a fait beaucoup de performance. Cela se traduit par le caractère jeunesse de son équipe qui a su quand même s’implanter dans l’univers des médias, notamment la presse écrite.
Personne ne pouvait s’imager que le journal Daabaaru viendrait s’imposer. C’est une imposition et aujourd’hui, personne ne peut citer des journaux béninois sans citer Quotidien Daabaaru.
L’autre innovation que j’apprécie à travers le dynamisme du journal, c’est le site internet…je n’ai pas besoin d’avoir la version papier pour relayer l’information… Je dis tout simplement félicitation à vous, surtout avec un jeune Barnabas Orou Kouman, qui visiblement a su se faire entourer par de jeunes comme lui.»

PAROLE AUX AUTORITES ET AUX PARTENAIRES

 


Mariétou Tamba, maire de la commune de Pèrèrè.

« Le journal Daabaaru est le canal par lequel on est informé de tout ce qui se passe surtout au Nord du pays. Ce journal soutient les jeunes leaders et femmes. Par le quotidien Daabaaru, plusieurs de nos populations de la commune de Pèrèrè et mêmes celles qui vivent ailleurs sont informées de nos activités.
Nous félicitons les journalistes qui animent ce journal et les encourageons à mieux faire ce qu’ils font déjà si bien. Longue vie à Daabaaru. »

 


Maire de N’dali Gaston Yorou

« Mes impressions sont bonnes et ce n’est pas pour vous flatter. En effet, le journal Daabaaru fait des analyses objectives sur des sujets d’actualités qui intéressent aussi bien la Nation béninoise que nos communes et ceci sans partie prise et sans passion.
J’ai noté également que le journal fait beaucoup d’investigations sur le quotidien des béninois allant même jusqu’au niveau des buvettes, des trois ordres d’enseignement, les marchés etc. Et propose des solutions pour améliorer ledit quotidien.
Je souhaite qu’avec le temps, la commune de N’Dali ait les moyens de nouer un partenariat gagnant-gagnant avec Daabaaru pour une meilleure visibilité et lisibilité des nombreuses actions menées par le Conseil Communal et moi-même.
Joyeux anniversaire au journal Daabaaru et surtout davantage de succès. »

 

Moudachirou Soulé, Secrétaire Exécutif de l’Association pour le Développement des Communes du Borgou (Adecob)

« Par le dynamisme de votre équipe, Daabaaru est devenu la référence dans le septentrion. C’est la preuve que la jeunesse peut également faire bouger les choses. Bravo et bon courage à vous ! »

Bio Sarako Tamou, maire de la commune de Banikoara

« Très sincèrement, c’est un sentiment de fierté qui m’anime lorsque je réalise que Daabaaru est une entreprise de presse naissante, très engagée, surtout sur les questions de développement dont nous sommes des acteurs. Je salue particulièrement le dynamisme de toute l’équipe de Daabaaru. L’élan actuel pour ce début de votre entreprise est très bon. Reste qu’à le parfaire.
Daabaaru doit aller au-delà de l’information et la communication classique. Nous voulons bien, sous peu compter Daabaaru au nombre des grandes firmes éditrices de renommée internationale. Bon anniversaire à vous. »

 

Moustapha Orou Gankou, Chef du 3è arrondissement de Parakou

« Le quotidien Daabaaru est un quotidien âgé d’un an mais qui, on le dirait, est vieux de cent ans d’expériences et de sagesse : c’est un quotidien né avec la barbe. Ce sont mes impressions. J’invite cette équipe de Jeunes à maintenir le cap, à persévérer.
Vive la presse écrite béninoise !
Vive le quotidien Daabaaru ! »

 

Géraud Aihonnou, Pdg Light Innovation

« Aujourd’hui cela fait un an que le quotidien Daabaaru avec toute son équipe travaille sans relâche pour nous donner le meilleur de l’information sur des évènements de l’actualité dans le Borgou.
En tant que fidèle lecteur et partenaire nous tenons à vous féliciter et à vous encourager dans cette belle initiative car l’accès à l’information est un bien pour tous. Nous vous souhaitons vivement plein succès et que les années à venir le quotidien Daabaaru s’étende sur toute l’étendue du territoire national.
Joyeux premier anniversaire et bon vent à vous. »

Article Categories:
A la une · Actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


c99
anadolu yakas escort ili escort beylikdz escort esenyurt escort antalya escort avclar escort irinevler escort