USAGE DU TELEPHONE PORTABLE EN CIRCULATION : Hilaire Afoukou appelle à une prise de conscience

2 ans ago | Written by
2 577 vues
0 0

USAGE DU TELEPHONE PORTABLE EN CIRCULATION

Hilaire Afoukou appelle à une prise de conscience

L’usage du téléphone portable en circulation dans le Nord est devenu le quotidien des usagers malgré les multiples sensibilisations et les diverses sanctions à leur encontre. Que ce soit à moto ou en voiture, ils sont nombreux ses usagers qui creusent tous les jours leur propre tombe. Nul ne peut ignorer le danger que cour les usagers en décrochant des appels en circulation. Pour cela Hilaire Affoukou, Directeur Régional Zone Nord du Centre National de Sécurité Routière (Cnsr), apporte ici les comportements à adopter et les dangers que cour les usagers indélicats. Lisez plutôt

Wahabou ISSIFOU

 

Quelle appréciation faites-vous de l’usage du téléphone portable en pleine circulation dans le septentrion ?

C’est une sottise, c’est une grave sottise que de persévérer dans l’ignorance. L’usager de la route au volant ou au guidon sait qu’il a, à braver des difficultés, qu’il doit éviter les dangers de la route à chaque pas qu’il fait. À chaque section de la route il y a la possibilité de faire un accident de la route. Alors s’il doit communiquer pendant qu’il conduit quelles que soient les dispositions qu’il prend, il s’expose aux accidents routiers.

Que faites vous pour un changement de comportement au sein de la population ?

L’éducation routière, la sensibilisation, bref la prévention des usagers de la route, les actions de prévention routière, nous les développons et nous les organisons avec les cibles que nous souhaiterions impacter. Le secteur de l’éducation a été notre cible. Nous allons voir les élèves dans leurs salles de classe, allons voir les élèves dans leurs rassemblements, dans leurs salles de fête. Nous les rassemblons et nous passons des messages pointus pour leur dire l’enfant est le père de l’homme. Si vous avez un papa qui a une voiture, vous pouvez aider à le sauver. Quand nous utilisons ces aspects, nous cherchons encore d’autres cibles, les syndicats des transporteurs, ils ont le rôle d’éducation .Ils ont également le rôle de sensibilisation de leurs syndiqués. Nous les utilisons, nous allons dans les gares routières et partout dans les départements. Nous sortons de nos quatre murs et nous cherchons les thèmes que nous développons pour les impacter. Nous les sensibilisons parfois, selon la nature de la sensibilisation nous associons les forces de l’ordre. Nous les amenons avec nous pour qu’ils puissent mettre le doigt sur les sanctions que ceux qui ne voudront pas respecter nos instructions ou ne voudront pas respecter le code de la route par exemple l’interdiction du téléphone au volant ils vont être punis et ils sont là et ils prennent la parole eux-mêmes pour mettre le doigt sur la plaie pour que la sensibilisation puisse donner l’effet escompté. Voilà ce que nous faisons.

Quelles sont les sanctions auxquelles sont exposés ces usagers de la route lorsqu’ils se livrent à de tels comportements?

Les sanctions, d’abord c’est l’accident de la route. Même si personne ne vous prend, vous avez déjà à faire face aux dégâts par d’éventuels accidents de la route qui vous guettent à chaque instant de votre déplacement. Maintenant, puisque vous violez le code de la route, l’administration lorsqu’il y a la preuve de ce que vous êtes fautifs du respect ou du non respect d’une loi donnée on vous arrête et celui qui doit le faire c’est la Police Républicaine. Elle est là pour le faire. C’est son rôle. Quand vous êtes interpellés et les preuves sont tangibles vous payez une amende de 20 000 fcfa au volant, mais 15 000 fcfa si vous êtes au guidon. C’est trop petit mais comme vous êtes assez grand on ne peut pas vous arrêtez pour commencer par vous chicoter pour vous infliger une punition corporelle. Ce qu’on peut vous faire, on peut vous obliger à déposer l’argent que vous allez utiliser pour vous distraire que vous allez utiliser pour vous nourrir, que vous allez utiliser pour vous habiller. On peut vous obliger à le déposer à l’Etat pour vous priver de ces occasions de joie que la dépense de l’argent pouvait vous offrir. Donc voilà le bien-fondé des amendes que payent les citoyens lorsqu’ils tombent en infraction.

Si ces sanctions sont réellement respectées, alors qu’est ce qui peut justifier la persistance de cette sale habitude?

Oui c’est parce que l’habitude est une seconde nature. C’est pourquoi la sensibilisation à elle seul ne suffit pas et ceux qui sont là pour sensibiliser ils le font. Mais souvent la population a souvent tendance à les diaboliser. Nous n’avons qu’à les encourager et à leur demander de faire bien le travail pour lequel ils sont payés et je suis sûr qu’ils vont toujours servir la République. Et il ne faut pas que quelqu’un tente de mal comprendre le rôle qu’ils jouent. Ils sont là juste pour appliquer la loi. Ce n’est pas normal qu’ils vous accusent de ce que vous n’avez jamais fait. Ils diront que vous avez le portable au volant. Et quand ils vous prennent ils vous font vérifier que vous avez communiqué en vérifiant la liste des appels en absence et les appels effectués et les appels reçus. La preuve est là, ils vérifient et ils vous confondent, ils disent, regardez l’heure qu’il fait, je t’ai arrêté à telle heure! Il y a deux minutes tu étais en communication .Monsieur justifiez vous, vous n’êtes pas sérieux est-ce que vous savez que vous ne devez pas prendre le portable lorsque vous êtes au volant ? et il vous donne la sanction, c’est comme ça et je pense que c’est une question de responsabilité .Quand je tombe sur le coup de la loi, je n’ai pas de raison à diaboliser celui qui est là pour me rappeler à l’ordre. Ils sont respectées, si j’ai mon véhicule et je prends le portable au volant à tout moment ils vont me prendre de ce fait, je dois les respecter.

Pour finir, quel appel avez-vous à lancer à l’endroit des usagers de la route ?

Le portable au volant est interdit par les lois de la République béninoise. La tentation est souvent grande, je voudrais conseiller à tous les amis de la sécurité routière à éteindre leurs portables quand ils veulent entrer en agglomération, quand ils sont en ville ils n’ont qu’à éteindre avant d’entrer en circulation. Lorsqu’ils arrêtent de conduire, ils allument et que ce principe qu’ils le fassent connaître à nos amis, alors en ce moment-là, quand leurs portables ne sonnent pas l’ami doit dire mon ami là quand il est au volant son portable ne sonne pas ; Il serait certainement au volant. Lorsqu’il fait ce témoigne il a déjà relayé la sécurité routière .Il a déjà donner la preuve que dans le Nord, il y a des hommes responsables qu’il faut que les autres copient. Voilà ce que je voudrais dire et je souhaite que ça soit compris de tous. Merci

Propos recueillis par Wahabou ISSIFOU et transcrits par Faïssal BAGNAN (stg)

Article Categories:
Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


asp shell
anadolu yakas escort ili escort beylikdz escort esenyurt escort antalya escort avclar escort irinevler escort